france.tv

La pandémie de Covid-19 impacte les soins des cancers de l’enfant

2 min de lecture
Publié le 05.03.2021 à 08h49 
(mis à jour le 08.03.2021 à 10h00)

Moins de diagnostics, abandon des traitements et jusqu’à la fermeture d’un service… Une étude publiée mercredi 3 mars révèle que la pandémie de Covid-19 a eu un impact négatif sur les services qui soignent les cancers des enfants à travers le monde.

Certains enfants obligés d’interrompre leur traitement ou d’autres, pas diagnostiqués faute de moyen. L’étude publiée dans la revue The Lancet Child and Adolescent Health révèle l’impact négatif de la pandémie de Covid-19 sur les soins des cancers de l’enfant à travers le monde et, en particulier, dans les pays les plus pauvres, comme le commente Daniel Morera, un des auteurs de l’étude, à l’AFP :

« Nos résultats suggèrent que la pandémie de Covid-19 a eu un impact plus important sur les soins des cancers pédiatriques au niveau mondial que ce que les études focalisées sur une seule région laissaient supposer. »

Il faut garantir le suivi des soins

Pour réaliser cette étude, les auteurs ont interrogé entre juin et août 2020, 311 professionnels de santé qui travaillent dans 213 établissements répartis dans 79 pays. La plupart des établissements en question sont situés dans des pays à faible et moyen revenus. Il en ressort que :

  • Plus des trois quarts des hôpitaux interrogés assurent que les soins des cancers pédiatriques ont été affectés par la pandémie.
  • Près de la moitié ont réalisé moins de diagnostics de cancer chez l’enfant que ce qui était attendu. Ce qui laisse suggérer que des cancers ont échappé au diagnostic.
  • Un tiers ont noté une augmentation du nombre de patients qui ont stoppé leur traitement.
  • 7% de ces hôpitaux, dans les pays les plus pauvres, ont fermé leur service de cancers pédiatriques à un moment pour une durée moyenne de 10 jours.

L’étude conclue donc qu’il y a actuellement un besoin urgent de maintenir les soins des cancers pédiatriques à travers le monde et qu’il faut donc une répartition équitable des ressources planétaires pour assurer la continuité de ces traitements durant la pandémie de Covid-19 ou tout autre future crise sanitaire mondiale.

La rédaction de La Maison des Maternelles