france.tv

L’asthme chez les enfants

5 min de lecture
Publié le 01.04.2019 à 18h44 
(mis à jour le 19.04.2019 à 12h12)

Avec 1 enfant sur 10 atteint, l’asthme est la maladie la plus fréquente chez les petits. Comment reconnaître les symptômes et quels traitements suivre ? Nos experts vous éclairent.

Reconnaître l’asthme 

« L’asthme est une maladie chronique qui se caractérise par une hypersensibilité des voies aériennes (bronches et petites bronches) en particulier à l’environnement, comme le définit Guillaume Lezmi, pédiatre, pneumologue, allergologue. C’est-à-dire les infections, les virus, les allergènes, les polluants, le climat … Cela commence fréquemment dans l’enfance voire la toute petite enfance ».

Cette maladie se manifeste par des symptômes respiratoires, des toux sèches répétées, une gêne pendant la respiration, des sifflements et parfois même une sensation d’étouffement thoracique.

Cette pathologie est souvent associée à d’autres maladies comme les allergies, le rhume des foins, des pathologies ORL ou encore l’eczéma.

À savoir : Un nouveau-né peut développer l’asthme du nourrisson pendant les premiers mois de sa vie. Est considéré comme atteint, un bébé ayant fait au moins trois épisodes de crises d’asthme accompagnées de sifflements et d’une difficulté à respirer. Cependant dans 60 % des cas il disparaît avant 3 ans.

Un enfant peut aussi avoir des prédispositions pour cette maladie. S’il y a des allergies au sein de sa famille, s’il a été sujet à l’asthme du nourrisson ou des bronchiolites multiples. Ce sont alors des facteurs activateurs.

La crise d’asthme

Les asthmatiques ont constamment les voies aériennes un peu irritées. S’il y a un facteur déclenchant, une inflammation aiguë se manifeste. Cela engendre alors le gonflement des tissus des bronches et provoque une contraction des muscles situés autour. C’est une crise d’asthme. L’enfant peine à respirer, cela peut même entraîner une hospitalisation dans les cas les plus graves.

Les éléments déclencheurs sont multiples, mais ils ne sont pas forcément ceux que l’on croit. Eve Piorowicz est psychologue, elle accompagne les parents et enfants à l’École de l’asthme de l’hôpital Necker à Paris :

« Des parents me racontent que leur enfant respirait tellement bien en vacances à la montagne qu’un jour ils ont décidé d’y déménager. Les parents ont repris un travail, l’enfant l’école, le stress est revenu... et les crises ont recommencé ! L’environnement ce n’est pas que la qualité de l’air. »

Des facteurs comme le stress et les fortes émotions sont aussi des causes de l’apparition de crises.

Les 2 types de traitement possible

L’asthme se traite de deux façons : le traitement des crises, et celui qui soigne l’inflammation des bronches.

Le bronchodilatateur, est un médicament à inhaler contenu dans un aérosol. Il permet de diminuer la contraction des muscles responsable des crises, de dilater les bronches et donc d’améliorer la respiration.

Le traitement par corticoïdes inhalé est le traitement de fond de l’asthme. Il contrôle les symptômes et maintien une fonction respiratoire ordinaire. Il a pour but de diminuer l’inflammation des bronches.

Enfin si l’asthme de l’enfant est dû à une réaction allergique, il faut faire une désensibilisation à l’allergène directement.

Le plus souvent en grandissant un enfant verra son asthme disparaître avant la puberté. Cependant cette maladie peut persister, c’est pourquoi habituer son enfant aux bons gestes et au traitement est primordial.

La rédaction de La Maison des Maternelles