france.tv

L'alimentation peut-elle influencer le sexe de son futur bébé ?

3 min de lecture
Publié le 22.03.2022 à 15h46 
(mis à jour le 22.03.2022 à 16h11)

Réponse avec une gynécologue.

Si pour certains parents, le sexe de l’enfant à naître importe peu, d’autres désirent fortement avoir une fille ou un garçon. Alors, il existe différentes « techniques », plus ou moins scientifiquement prouvées efficaces, pour y parvenir. L’une d’elles consiste à modifier son alimentation, comme explique Dr Véronique Bied Damon :

« Le régime agirait sur le PH du corps. Donc, on peut penser qu’avec une alimentation qui va acidifier ou au contraire, alcaliniser l’organise, on va favoriser plutôt les spermatozoïdes X ou Y. On part du principe que le Y (masculin, NDLR) est généralement plus fragile, donc plus fragile à l’acidité. »

Pour un garçon, on favorisera donc un régime dit « basique » alors que pour une fille, on préférera un régime « acide ».

Cependant, cela n’est pas absolu, comme le rappelle la gynécologue :

« Ces régimes existent depuis longtemps, sans que rien ne soit vraiment prouvé. Dans les méthodes naturelles, c’est tout de même celle qui semble la plus pertinente aujourd’hui. »

Attention, il ne faut pas faire ces régimes sans avoir un suivi et de façon draconienne !

Une histoire de calendrier 

Ce n’est pas simplement qu’une question d’alimentation… mais aussi de calendrier ! Le spermatozoïde Y (mâle) est rapide, mais est moins résistant. Le X (femelle) est plus lent mais il est endurant.

Pour avoir une fille, puisque le X est résistant, il vaut mieux avoir des rapports à distance de l’ovulation, par exemple 2-3 jours avant. Ainsi, le jour de l’ovulation, il restera plus de X dans la cavité utérine.

Au contraire, si le rapport a lieu le jour de l’ovulation, les chances d’avoir un garçon sont plus importantes, puisque les spermatozoïdes Y atteignent l’ovule plus vite.

Cependant, la gynécologue précise que les recommandations préconisent d'avoir « la sexualité la plus normale possible. » 

La rédaction de La Maison des Maternelles