france.tv

« Je ne suis pas en mesure de rouvrir les écoles maternelles de ma ville »

2 min de lecture
Publié le 06.05.2020 à 10h11 
(mis à jour le 06.05.2020 à 19h04)

Aude Lagarde, maire de Drancy, a décidé de ne pas rouvrir ses écoles maternelles, ainsi que la crèche municipale de sa commune avant le mois de septembre. L’élue estime que les conditions de sécurité ne sont pas réunies.

Edouard Philippe, le premier Ministre, l’a annoncé : à partir du 11 mai, les écoles élémentaires et les maternelles vont pouvoir rouvrir sur tout le territoire. Elles devront aussi respecter un protocole sanitaire très strict.

Depuis cette annonce, en France, de nombreux maires ont déclaré qu’ils refusaient de rouvrir les établissements scolaires de leur ville. C’est le cas d’Aude Lagarde, maire UDI de Drancy (93). L’élue va rouvrir, dès le 14 mai, les écoles élémentaires mais ne pourra pas accueillir les enfants dans les maternelles, la crèche municipale et la halte-garderie. Elle explique ses choix à LMDM.

LMDM- Pourquoi ne pas rouvrir les maternelles de votre commune ?

Aude Lagarde – Étant donné les moyens qu’il faut pour rouvrir nos écoles élémentaires, en personnel, en personnel encadrant, je ne peux pas rouvrir dans les conditions strictes du respect des règles sanitaires les écoles maternelles. Aujourd’hui je ne suis pas en mesure de le faire. Et je ne ferai rien qui puisse mettre en danger un enfant

Comment s’organise votre ville ?

Aujourd’hui nos services et notre mairie font le maximum pour rouvrir les écoles élémentaires. C’est un travail colossal. Nous avons un nombre d’enfants scolarisés qui est de l’ordre de 8600 avec un peu plus de 5100 élèves en école élémentaire, et un peu plus de 3400 en école maternelle. Donc ouvrir les écoles est, pour moi en tant que maire, une nécessité. Afin que notre ville puisse revivre et redevenir active. Et je dois le faire dans le cadre des règles qui sont fixées par l’État. Ces règles sont strictes et c’est normal. Donc aujourd’hui, ouvrir une école pour un maire c’est prendre un risque. Et je dois donc prendre un minimum de risques.

Vous pensez qu’il est donc risqué de rouvrir les maternelles ?

Il est évident que ce que l’on peut expliquer à un enfant d’école élémentaire, on n’est pas capable de l’expliquer à un enfant d’école maternelle. Les maires ont reçu un document de 40 pages comprenant toutes les règles sanitaires qui s’appliquent. Il préconise, par exemple, que dans un dortoir de petite section, il y ait 1,50 mètres entre les matelas. Dans n’importe quelle école maternelle de France c’est impossible. Parce que ces salles ne sont pas prévues pour ça. Donc je ne peux pas les faire se reposer. Je ne peux pas non plus leurs faire comprendre les règles de distanciations et les gestes barrières. Il est impossible d’expliquer à un tout-petit qu’il ne peut pas s’approcher à moins d’un mètre du copain ou de la copine.

Si l’on prend l’exemple du réfectoire, les enfants en écoles élémentaires prennent leur plateau et vont manger. C’est un self. En école maternelle, il y a quasiment un agent derrière chaque enfant. Souvent il faut aussi les aider à manger. Donc on ne peut pas respecter la règle de distanciation.

Pensez-vous que certains parents vont se retrouver désavantagés ?

Je sais qu’un certain nombre seront pénalisés. Mais, la présence à l'école étant sur la base du volontariat, il est inévitable que des parents, qui auront souhaité remettre leur enfant en école élémentaire, subiront aussi le fait qu'il ne puisse être accepté en salle de classe. Parce qu’on ne pourra pas en accueillir plus que la capacité d’accueil de la classe.  

Qu’en est-il des écoliers du CP au CM2 ?

Depuis plus d’une semaine, il y a 80 personnes (agents des centre de loisirs, des services éducation)  qui appellent les parents, pour connaître déjà leur intention. Et savoir si oui ou non ils veulent remettre leur enfant à l’école. On leur demande leur intention et ensuite on évalue. À Drancy, il y a 37 écoles : 19 écoles élémentaires et 18 écoles maternelles. Les services ont fait le tour de toutes ces écoles afin d’étudier, dans nos salles de classe, quelles étaient nos capacités d’accueil.  Aujourd’hui je sais donc que dans mes salles de classe je vais être en mesure d’accueillir entre 10 et 12 élèves, voire 13 pour une de nos écoles. Il y aura donc une pré-rentrée pour le personnel le 11 mai, puis nous rouvrirons aux élèves à partir du 14 mai.

Les enfants de Drancy iront à l’école avec un masque ?

L’État a dit que le port du masque n’était pas obligatoire dans les écoles, mais en tant que maire, j’ai souhaité commander 20 000 masques réutilisables et lavables que je vais délivrer à tous les enfants de la ville qu’ils soient en école élémentaire ou en école maternelle, et que le parent ait fait le choix de remettre ou pas son enfant à l’école ou pas. Donc j’ai commandé des masques, 2 par enfants : des 3-5 ans et des 6-12 ans.

Vous préparez déjà la rentrée de septembre ?

D’ici le mois de septembre nous aurons eu le temps de renforcer nos moyens humains, de mettre en place des procédures strictes pour sécuriser les enfants que nous allons recevoir. Nous sommes d’ailleurs en train de fabriquer des visières plastifiées qui se portent avec un serre-tête. Elles sont à destination des élèves de la ville qui les accepteront plus que des masques.

Mais il faut également penser à un mode de vie différent, car le virus va continuer de circuler. Je ne sais pas s’il va y avoir un retour de l’épidémie. Si nous allons devoir être à nouveau confinés. J’ai donc commandé, en prévision, des tablettes numériques pour tous les élèves du CP au CM2. Parce que je veux que dans ma ville, si nous sommes à nouveau confinés en septembre ou en octobre, il n’y ait aucun enfant laissé sur le bord du trottoir.

Elia Dahan