france.tv

J'aide mon enfant à devenir propre

3 min de lecture
Publié le 18.04.2019 à 15h42 
(mis à jour le 13.05.2019 à 10h28)

La propreté est une grande étape dans le développement de l'enfant, et les parents ont souvent hâte de pouvoir dire adieu aux couches !

Mais comment accompagner son enfant ? Peut-on apprendre à son enfant à devenir propre ? Comment s'y prendre ? Le docteur Nisolle, pédiatre à Neuilly, donne ses conseils à LMDM !

Trouver le bon timing

Le docteur Brigitte Nisolle rappelle qu'il ne faut pas précipiter les choses :

« Il faut que l'enfant soit prêt psychologiquement et physiologiquement, ça arrive globalement entre 18 et 27 mois. On sait qu’il faut plutôt qu’il soit prêt pour ses 3 ans (entrée à l’école), et le repère c’est quand il est capable de monter une marche.»

Y aller en douceur

On ne devient pas propre en un jour ! Patience est mère de vertu, et il vous faudra y aller étape par étape pour ne pas brusquer votre enfant, comme l'explique le docteur Nisolle :

« On ne force pas, on essaye. L'enfant ne sera pas propre du jour au lendemain. On démarre l’apprentissage de la propreté dans la joie et la bonne humeur. Si tout de suite on le gronde ou qu’on fronce les sourcils (ils sont sensibles au non verbal) ça part moins bien. » 

N'oubliez pas non plus qu'à cet âge, votre enfant a une patience assez limitée, vous devez donc vous adapter à ses besoins.

Expliquer

« On explique d’abord que le pot c’est pour le pipi et le caca, que le caca c’est ce dont on n’a plus besoin et que c’est pour ça qu’il sort -histoire que le petit ne soit pas stressé, comme s’il pouvait penser qu'il va perdre son nez ! » précise le docteur. 

Mettre des mots, expliquer les choses à votre enfant peut l’aider à passer cette étape. Il existe aussi beaucoup de livres sur le sujet : n'hésitez pas à aller faire un tour avec votre enfant en librairie ou à la bibliothèque. 

Profiter des moments opportuns 

« On met l’enfant sur le pot après les repas et avant le bain car il est tout nu donc on en profite, et on s’assoit à côté de lui, car si l’enfant est sur le pot et qu’on part faire autre chose il risque de  se lever et faire pipi à côté…  Bien sûr ça demande un investissement de temps des parents : ça peut être compliqué, donc si les parents sont un peu surbookés, je conseille déjà d’essayer le week-end et en vacances. La nounou peut peut-être le faire aussi, et les crèches le font quand les parents le demandent. »

La rédaction de La Maison des Maternelles