france.tv

J’ai peur d’accoucher

3 min de lecture
Publié le 11.01.2021 à 17h35 
(mis à jour le 19.01.2021 à 18h05)

1 femme sur 5 dit avoir une peur panique d’accoucher, cette peur pouvant aller jusqu’à la tokophobie : une phobie spécifique de la grossesse et l’accouchement

Laura est maman de 3 enfants, et enceinte de 8 mois. La jeune femme témoigne :

« J’ai toujours eu peur d’accoucher, même si le désir d’enfant était plus grand. J’ai peur de la douleur, de ne pas réussir à avoir la péridurale, ou qu'elle ne fonctionne pas. »

Aurèlie Michon, sage-femme, explique : 

« Il y a quelque chose des histoires passées, des générations d’avant, de la peur de mourir. Il y a des femmes qui arrivent à "évacuer" cette peur et d’autres pour qui ça devient une inquiétude énorme. Ces peurs sont véhiculées par tout ce qu’on nous raconte. Lorsque quand vous êtes petite et qu’on vous dit : « tu t’es fait mal, t’as pas encore accouché ! ». La grand-mère, la tante, etc, vont raconter des choses… ces peurs restent présentes, sous-jacentes. »

La peur, un tabou

Cette peur d'accoucher epeut être complexe pour les femmes et les sages-femmes : les femmes enceintes ayant parfois honte d’en parler, cela complexifie leur prise en charge par les sages-femmes lorsqu’elles accouchent, explique Aurèlie Michon :

« Elles ont peur du jugement, se disent qu’on va les rassurer faussement, et elles oublient de nous dire à quel point elles sont stressées et ça peut entrainer des choses pendant le travail, on a une maman en pleurs et on ne sait pas pourquoi. »

De quoi les mamans ont peur ?

Les peurs peuvent être diverses : peur de mourir, peur de la douleur, peur de ne pas réussir à pousser, peur d’avoir des selles lors de l’accouchement… Aurèlie Michon précise :

« Avec la gêne, les mamans ont peur et n’osent pas en parler. Certaines mères en viennent d’avoir peur à pousser. Il y a une panique qui les submergent. Ça peut vraiment être subi comme un traumatisme par la mère, c’est très difficile. »

Que peut-on faire ?

Une des clés essentielles pour aider les mamans qui ont peur de l’accouchement, c’est la préparation à l’accouchement, explique la sage-femme :

« Il faut faire une préparation à l’accouchement. L’haptonomie peut aider car elle fait intervenir l’aide du compagnon, qui est primordiale. Ça peut être aussi de la sophrologie. D'une facon générale, plus on va en parler en amont, plus on va pouvoir être aidé. C’est important aussi de l'écrire dans le projet de naissance, et dans parler avec la sage-femme le jour de l’accouchement »

Par ailleurs, s’il y a eu un traumatisme sur un premier accouchement, une aide psychologique peut vraiment être utile, explique Aurèlie Michon :

« S'il y a eu un premier accouchement difficile, se faire aider est important, car il peut y avoir chez ces femmes des syndromes de stress post-traumatique. »

La rédaction de La Maison des Maternelles