france.tv

Il sauve la vie d'un bébé grâce à une application

2 min de lecture
Publié le 16.12.2020 à 18h58 
(mis à jour le 06.01.2021 à 16h52)

Grâce à l’application Sauv Life, Théo a sauvé un bébé de 6 mois en arrêt cardiaque.

Un jeune homme de 22 ans a sauvé la vie d’un nourrisson en lui prodiguant un massage cardiaque sans paniquer. Théo Cusson, secouriste formé par les pompiers de Paris, a été prévenu de ce malaise cardiaque par l’application Sauv Life. Il raconte la scène :

« Je reçois une notification sur mon téléphone m’informant qu’il y a un arrêt cardiaque dans la zone. Je me dirige donc sur les lieux en courant, je ne sais absolument pas quoi sur quoi je vais tomber. »

La victime est un bébé de 6 mois. Théo n’a alors pas hésité :

« Je me conditionne complètement et il n’y a plus rien qui existe autour, je me concentre juste sur le bébé. Je saisis donc le nourrisson autour de la cage thoracique en mettant les pouces au niveau du sternum de façon à réaliser les compressions. Forcément dans des situations comme ça les secondes paraissent interminables. Ensuite, j’ai entendu la sirène des pompiers arriver, c’était un soulagement. »

Lancée en mars 2018, l'application Sauv Life, qui permet de réunir des "citoyens-sauveteurs" afin de diminuer le nombre de décès faisant suite à un arrêt cardiaque, a connu un essor important. Comme Théo, 350 000 sauveteurs utilisent aujourd’hui l’application, et plus d’une centaine de sauvetage ont été effectués :

« Tout le monde peut la télécharger. On est guidé au téléphone par un médecin du SAMU ou un pompier pour réaliser ces gestes. Ce qui fait qu’on a pas nécessité à avoir la formation pour pouvoir réaliser le massage. En cas d’arrêt cardiaque, il faut savoir que les 10 premières minutes qui suivent sont hyper importantes parce que c’est là que tout va se jouer. »

L’application envoie un message aux utilisateurs qui sont à moins de 10 minutes à pied pour savoir s’ils sont disponibles. Grâce à l’application, une personne est sauvée chaque jour.

« On me considère comme un héros, moi je m’identifie pas du tout à ça. J’ai fait partie de la chaine des secours. J’ai reçu beaucoup de messages adorables de la part de beaucoup de monde et je les remercie parce que ça m’a beaucoup touché. Mais je ne pensais pas les mériter. »

La rédaction de La Maison des Maternelles