france.tv

Handicap à l’école : « Tous les enfants ont le droit d’être scolarisés ! »

3 min de lecture
Publié le 04.04.2019 à 14h41 
(mis à jour le 06.09.2019 à 17h32)

Carole, maman de Marcel, 3 ans porteur de trisomie 21, veut que son fils puisse avoir accès à l’école comme les autres enfants.

Beaucoup d'enfants en situation de handicap sont en attente d’une auxiliaire de vie scolaire (AVS). Ces dernières les accompagnent à l’école et leur permettent de vivre aux mieux au milieu des autres élèves. Carole est la maman de Marcel qui a 3 ans. Le petit garçon a fait sa rentrée à l’école maternelle en septembre 2018, mais sans AVS. Pour LMDM, Carole explique en quoi ces aides sont essentielles pour les enfants en situation de handicap.

LMDM - Quelle est la situation de votre fils depuis son entrée à l’école maternelle ?

Carole - Marcel a fait sa rentrée scolaire en petite section de maternelle, en septembre dernier. Il était censé disposer d’une auxiliaire de vie scolaire. Nous avons fait toutes les démarches pour en obtenir une. Mais à notre plus grande surprise, l’AVS n’était pas présente le jour de la rentrée. Une chance pour nous que l’école accepte Marcel. Mais sans aide, la situation peut devenir difficile pour mon fils.

Comment se passe la scolarité de Marcel sans l’aide de l’AVS ?

Pour l’instant, ça se passe bien. Mais nous avons un peu peur par rapport à l’autonomie de Marcel. Il comprend tout ce qu’on lui dit mais il est un peu moins habile que les autres. Par exemple, il ne sait pas s’habiller tout seul. Il n’est pas encore propre. Donc l’aide d’une AVS serait d’un grand soutien à ces niveaux-là.

Le risque, si la situation perdure, c’est que l’écart se creuse entre Marcel et les autres enfants au niveau des capacités. Et qu’avec le temps, peut-être, il se sente isolé.

Quelle place est faite pour les enfants porteurs de handicap à l’école de la République ?

Tous les enfants, sans distinction aucune, ont le droit d’être scolarisés.

Un jour, une personne m’a demandé pourquoi je souhaitais mettre Marcel dans une école ordinaire et pas spécialisée. Je lui ai répondu que mon fils avait énormément de capacités. Je ne vois pas en quoi le handicap de Marcel est un frein à sa scolarisation. Sa venue dans une classe est bénéfique pour tout le monde. Non seulement pour les autres enfants, mais aussi pour l’équipe éducative.

Cela permet d’ouvrir les yeux sur le monde, de devenir un peu plus tolérant et d’accepter toutes les différences.

La rédaction de La Maison des Maternelles