france.tv

Futur papa, co-parent : se préparer à l’accouchement

3 min de lecture
Publié le 26.06.2020 à 17h25 
(mis à jour le 09.09.2020 à 15h39)

Futur père ou co-parent, vous vous demandez comment aider la maman pour l’accouchement ? LMDM vous informe.

Beaucoup de pères et co-parents sont désireux de pouvoir être actifs le jour de la naissance de leur enfant, afin de pouvoir aider la mère durant l’accouchement. 

S’investir dans les cours de préparation à l’accouchement

Il existe de nombreux types de préparations à l’accouchement. En parler avec la maman et choisir ensemble cette préparation est déjà une première étape pour pouvoir vous investir le jour J. Elle peut se dérouler en maternité ou avec une sage-femme libérale, en cabinet.

La plupart des cours de préparations à l’accouchement acceptent le papa, voire, les encouragent à venir !

Vous y apprendrez beaucoup de choses sur le déroulement de l’accouchement, ou comment aider la maman lors des contractions, par exemple. Dans une préparation dite classique, il n’est pas seulement question d’accouchement. Les sages-femmes vont aussi parler de parentalité, des bonnes pratiques avec un nouveau-né ou encore de la place du couple.

Elles préparent aussi le père aux différents aspects de l’accouchement : les instruments, les opérations, les complications éventuelles. Tous ces conseils qui permettront le jour de la naissance au papa d’être plus serein. 

Sachez qu’en plus de la préparation à la naissance classique, vous pouvez également prendre des cours d’haptonomie. Dans ces préparations, le père va pouvoir à travers le toucher du ventre de sa compagne, sentir l’enfant se déplacer. Et ainsi, de lier une relation avec le bébé in utéro. 

Des groupes de parole réservés aux papas

Certaines maternités proposent des groupes de parole pour les futurs pères. C’est le cas dans la Maternité des Hôpitaux de St-Maurice dans le Val-de-Marne. C’est dans ce lieu qu’officie le Dr Fréderic Pachy, gynécologue obstétricien. Très impliqué dans ces préparations conçues pour les jeunes pères, il explique : 

« Ce sont des groupes de papas uniquement. Dans ces séances, les discussions sont totalement libres. Il y a beaucoup de questions centrées sur le jour de l’accouchement, les raisons pour lesquelles ils doivent se présenter à la maternité, à quel endroit, comment ça se passe, quelles sont les complications possibles, comment ils peuvent aider... Ensuite, les discussions portent sur l’arrivée du bébé, de l’allaitement, du biberon... C’est l’occasion de donner des conseils. Je pars de ma propre expérience puisque j’ai trois enfants dont un bébé de 7 mois. Je leur fais visiter la salle d’accouchement. Ils se familiarisent avec les lieux et les instruments. 

Finalement, les papas qui ont assisté aux groupes de paroles sont beaucoup plus détendus et "en avant" au moment de l’accouchement. Ceux qui n’ont pas fait de préparation de ce genre n’arrivent pas forcément à trouver leur place. On le constate de manière assez franche. »

La communication, la clé du couple

Cela est vrai dans bien des cas : communiquer avec sa conjointe permet de débloquer des situations anxiogènes ou compliquées. Vous avez des craintes, des peurs ou des souhaits particuliers concernant l’accouchement ? Elle en a surement aussi. En parler ensemble peut vous permettre de vous rassurer mutuellement, et de comprendre ce que l’autre attend de vous.

La rédaction de La Maison des Maternelles