france.tv
Parole d'expert

Frein de la langue : quand faut-il opérer ?

3 min de lecture
Publié le 28.02.2020 à 10h43 
(mis à jour le 02.03.2020 à 16h27)

Chez les bébés, le frein de la langue peut parfois empêcher de bien téter. 10% des nourrissons auraient un frein de langue serré. Quelles sont les conséquences ? On fait le point avec notre pédiatre Arnault Pfersdorff.

Frein de la langue, qu’est-ce que c’est ?

  • Le frein de la langue est un muscle fin qui se termine par une membrane muqueuse. Il attache la langue au plancher de la bouche et aux os des mâchoires. C’est ce que l’on appelle le frein lingual (intérieur ou postérieur)
  • Il existe aussi le frein labial, c’est-à-dire le frein de la lèvre supérieure. 

C’est une structure musculaire et membraneuse. 

Frein de la langue

Le frein de la langue sert à favoriser le lien symétrique pour le développement de la langue et des lèvres. Il permet aussi celui des os de la bouche pendant le développement fœtal.   

Il joue un rôle important dans la mobilité de la langue qui permet la déglutition et d'avaler les aliments.

Les conséquences d’un frein trop court

Il peut arriver qu’à la naissance, il y ait une anomalie. Elle est parfois génétique, dans moins de 10 % des cas. Chez le bébé, un frein trop court va jouer principalement sur l’allaitement et la succion :

  • Dans 20 à 30% des cas, des freins linguaux se traduiront par des difficultés d’allaitement.
  • L’enfant va avoir du mal à se saisir du mamelon.
  • Ces difficultés de succion peuvent engendrer des crevasses, des engorgements, des douleurs au mamelon. 
  • L’enfant ne tête pas bien, ne va pas prendre de poids. 

Chez l’enfant ou l’adulte, un frein trop court peut notamment empêcher de sourire normalement. 

Autre conséquence, l’enfant va avoir tendance à mettre la langue en avant, ce qui va pousser les dents vers l’avant également, et créer une protrusion. Cela va engendrer des problèmes pour avaler par la suite, à prononcer certains mots ou encore à souffler dans des instruments de musique.

C’est pour cela qu’il est nécessaire de le dépister le plus précocement possible

Quelles sont les solutions au frein de langue trop court ?

En cas de frein de langue trop court, il est possible de pratiquer une petite opération.

Dès la naissance, si le pédiatre se rend compte du problème, il peut couper ce frein de langue. On parle de frénectomie (ablation du frein) ou frénotomie (section du frein en son milieu). 

Selon notre pédiatre Arnault Pfersdorff, cette petite section est indolore et se fait avec un bistouri et une canule spécifique. Cette petite opération peut se faire dans les bras de la maman qui est elle-même allongée. 

Si le bébé est un peu plus grand, l’opération peut se faire au laser froid avec une légère anesthésie locale, chez un dentiste ou chez un O.R.L. Une fois l’opération terminée le résultat est instantané comme nous le souligne notre pédiatre : 

« Une fois que l’opération est pratiquée, la reprise de l’allaitement et de la tétée est quasi immédiate. Parfois même cinq minutes après ! Cela permet une remise au sein assez rapide. C’est pour cela qu’en cas de doute, il n’est pas inutile de dépister ce problème auprès de son pédiatre. »

La rédaction de La Maison des Maternelles

Expert

Arnault Pfersdorff

Pédiatre

expert-photo