france.tv

Fratrie : les aider à trouver leur place

4 min de lecture
Publié le 16.03.2021 à 15h53 
(mis à jour le 18.03.2021 à 10h03)

Charlotte est la maman de 4 garçons. Rivalité, complicité… La mère de famille raconte à LMDM son quotidien.

Ils sont quatre petits garçons : Victor 7 ans, Gaspard, 6 ans, Octave 3 ans et demi et Louis 1 mois. Les fils de Charlotte ont dû apprendre à passer du rôle d’enfant unique à celui d’aîné, ou de petit dernier à celui de cadet. Leur maman nous raconte comment ils ont réussi à s’adapter.

LMDM - Comment Victor a-t-il accueilli la naissance de ses frères ?

Charlotte - Victor bizarrement est celui qui a le moins changé. L’arrivée de ses frères ne change pas sa position il reste l’aîné. Bien sûr, j’ai trouvé que ça l’avait fait grandir, notamment en terme d’autonomie. Il est plus indépendant que les autres de nature.

Gaspard, votre deuxième petit garçon a-t-il réagi de la même façon à la naissance d’Octave puis de Louis ?

Gaspard le deuxième a eu plus de mal à accueillir son premier petit frère Octave. Il a un caractère plus sensible. Il avait 3 ans quand Octave est arrivé et demandait de l’attention, par exemple quand j’allaitais, il venait toujours autour de moi et faisait des petites bêtises pour qu’on le remarque et qu’on s’occupe de lui.

En revanche, il n’a pas eu les mêmes réactions à l’arrivée de Louis. On sent qu’il a grandi. Il nous a d’ailleurs dit qu’il était content car avec l’arrivée de Louis, il n’était plus l’enfant du milieu. Il se considère comme un grand frère. Il a aussi eu des mots gentils pour Louis : à Noël il a dit qu’il ne voulait rien, que Louis était déjà son cadeau. Je sais aussi qu’à l’école, il dit à sa maitresse qu’il est très content d’être devenu un grand frère, en insistant sur le mot « grand ».

Et pour Octave, qui n’est plus le petit dernier depuis l’arrivée de Louis, comment ça s’est passé ?

Octave a du mal avec l’arrivée de Louis. Il n’exprime pas d’animosité envers son petit frère, c’est plutôt envers nous. On ressent de la colère, il crie, essaie de nous taper. C’est vraiment focalisé sur nous, comme s’il nous en voulait. Il va vers son frère mais dès qu’on lui propose de faire quelque chose, sa réponse est « non ». Il a été 3 ans le petit dernier. Avant l’arrivée de Louis, il était plus calme, et affectueux. Alors que là, il bout intérieurement.

Louis a 1 mois, comment ça se passe à la maison, notamment en terme d’organisation ?  

Avant Louis on avait notre routine, c’était un peu militaire je savais comment la soirée allait s’enchaîner et là avec Louis je suis un peu moins disponible pour les 3 premiers et je pense qu’ils le sentent. J’ai hâte qu’on retrouve une routine. De toute façon, chaque nouvelle arrivée bouscule les habitudes familiales et il faut un temps pour que chacun se repositionne et trouve ses repères avec l’arrivée du petit frère. 

Il y a des choses auxquelles vous faites particulièrement attention afin de les aider à ce que chacun trouve sa place ?

Avec ma petite sœur, nous avons été élevées comme des jumelles et je ne veux pas reproduire ça notamment avec Victor et Gaspard qui n’ont qu’un an d’écart. Au départ, on a même réfléchi à ne pas les mettre dans la même école puis ça s’est avéré trop compliqué. Je fais attention à ne pas les appeler « les garçons », je ne veux pas que ça soit un groupe mais que chacun ait sa vie, son univers.

Comment faites-vous pour les considérer individuellement ?

On essaie de les écouter et de savoir ce qu’ils aiment et de respecter leurs goûts. Je souhaite qu’ils puissent exprimer leur propre personnalité car moi j’avais l’impression d’avoir moins le choix à l’époque.

La rédaction de La Maison des Maternelles