france.tv
Parole d'expert

Forceps, spatules, ventouse : quelles conséquences pour le bébé ?

3 min de lecture
Publié le 24.10.2019 à 15h45 
(mis à jour mercredi dernier à 14h30)

12% des accouchements se pratiquent avec des instruments. Mais leur utilisation peut-elle avoir des conséquences sur l’enfant qui vient de naître ?

« Forceps », « spatules » ou « ventouse » : des mots qui font souvent peur aux futurs parents ! Pourtant, comme le rappelle Arnault Pfersdorff, pédiatre, ces instruments servent avant tout à faciliter l’accouchement :

« On se sert des instruments à la fin de l’accouchement, parce qu’il y a une urgence à ce que le bébé sorte rapidement. On va aider, guider le crâne et la descente du bébé. »

Mais alors, quelles peuvent-être les séquelles pour l’enfant ?

« Dans la grande majorité des cas, il n’y a aucune séquelle » rassure d’abord Arnault Pfersdorff.

Cependant, il peut arriver qu’il y en ait des petites, comme :

  • Un petit décollement de la peau et/ou un hématome sur le crâne, appelé également une bosse sérosanguine, par exemple dans le cas de l’utilisation de la ventouse. Cela s’observe quelques minutes après la naissance : l’équipe médicale donnera alors du paracétamol à visée antidouleurs au bébé. Pas d’inquiétude cependant : cela se résorbe au bout de quelques jours !
  • Plus rarement, il peut y avoir l’apparition d’un céphalhématome : il s’agit d’un épanchement de sang plus important au niveau du crâne qui, s’il peut être impressionnant pour les parents, reste bénin. Il se résorbe également spontanément quelques semaines après la naissance.
  • On peut aussi trouver des marques sur les tempes du bébé, notamment s'il y a eu utilisation des forceps. Dans ce cas-là, un traitement local sera appliqué pour soigner l’enfant.

Votre accouchement a nécessité l'utilisation d'un instrument et vous avez des questions, ou des inquiétudes ? N’hésitez pas à en parler à l’équipe médicale, comme l’explique Arnault Pfersdorff :

« Quand on décide de faire appel à ces techniques-là, on est vers la fin de l’accouchement, et on n’a pas vraiment le temps d’expliquer. Mais par la suite, vous pouvez solliciter le pédiatre ou le médecin qui saura vous donner les explications et vous rassurer. »

La rédaction de La Maison des Maternelles

Expert

Arnault Pfersdorff

Pédiatre

expert-photo