france.tv

Forceps, spatules, ventouse : dans quel cas les utiliser ?

2 min de lecture
Publié le 08.04.2021 à 17h16 
(mis à jour le 09.04.2021 à 12h35)

Docteur Thierry Harvey, chef de service de la maternité des Diaconesses, nous détaille les deux situations dans lesquelles les recours aux instruments sont nécessaires pour l’accouchement.

Lorsqu’un accouchement vient à durer, que le bébé ou la maman se retrouvent en souffrance, il arrive que le gynécologue-obstétricien doive avoir recours à un instrument pour accélérer l’accouchement : les forceps, la ventouse ou les spatules. Cela se passe sous certaines conditions, comme nous l’explique le docteur Thierry Harvey, gynécologue-obstétricien et chef de service de la maternité des Diaconesses :

« Nous utilisons les instruments que lorsqu’il y en a besoin. Il n’est pas question de les utiliser pour notre confort à nous, du style : "Faut que je me dépêche, j’ai d’autres choses qui m’attendent." Je rappelle également que l’on peut faire pousser la mère longtemps tant que le monitoring est normal. »

Deux situations pour utiliser les instruments

Le spécialiste nous détaille les deux indications dans lesquelles il faut donc utiliser les instruments :

  • Le bébé est coincé dans la descente

« Dans le bassin il y a un moment où il y a un petit rétrécissement et à cet endroit cela peut coincer. À ce moment-là on va utiliser soit une ventouse, soit des spatules. »

  • Le bébé a besoin de sortir

« Le monitoring s’emballe. À ce moment-là on sait que le bébé sera mieux dehors que dedans. On utilisera alors l’instrument que l’on connaît. C’est peut-être dans ce cas-là qu’on peut plus avoir recours à une épisiotomie parce qu’il y a une détresse fœtale et qu’il faut que l’enfant sorte et que l’on n’a pas le temps d’attendre que le périnée se détende. »

L'épisiotomie n'est pas systématique

Même en utilisant des instruments, la mère peut pousser comme nous le révèle le docteur Harvey :

« Une fois que l’on a amené la tête sur le périnée, on peut dire : "Voilà. J’ai fait ma partie du boulot, je l’ai décoincé." Si la sage-femme veut bien reprendre les manettes à ce moment-là, c’est possible. »

Le gynécologue tient également à rappeler que le recours à l’épisiotomie n’est pas du tout obligatoire si l’accouchement doit se faire avec l’aide de ventouse, spatules ou forceps :

« L’épisiotomie n’est pas obligatoire si l’on utilise des instruments. Elle est pratiquée uniquement au jugement de la personne qui fait l’accouchement. Seule la personne qui a le doigt sur le périnée peut juger de l’utilité ou non. Mais il n’y a pas d’épisiotomie systématique. »

La rédaction de La Maison des Maternelles