france.tv

Faire sauter une classe à un enfant : dans quels cas ?

3 min de lecture
Publié le 18.05.2021 à 10h24 
(mis à jour le 18.05.2021 à 10h43)

Si votre enfant est précoce, il est possible que l’on vous propose de lui faire sauter une classe. On en parle avec Clémence Prompsy, psychologue.

Un enfant précoce ou à haut potentiel peut être en décalage scolaire avec les autres enfants de sa classe. L’équipe pédagogique peut alors vous proposer de lui faire sauter une classe. Dans quels cas cela est-il souhaitable ? Clémence Prompsy, psychologue chez Kids & Family, explique :

« Nous, chez Kids & Family, on essaye de limiter les sauts de classe, particulièrement chez les petits garçons. On trouve que ça devient très problématique à l’adolescence : ils font déjà 20 cm de moins que les filles, s’ils ont 1 an d’avance ils se retrouvent pré pubères, ça peut vraiment être difficile et violent à vivre. »

Cependant, la psychologue précise tout de même que le saut d’une classe peut être bénéfique dans 2 cas :

  • Quand un enfant commence à déprimer très fortement : « Je pleure ; j’ai mal au ventre ; je n’ai pas envie d’aller à l’école ; la maitresse est méchante ». Clémence Prompsy explique :

« Si cela dure une semaine, ça va, mais si cela dure dans le temps, il faut s’en inquiéter. »

  • L’échec scolaire. En effet, si les résultats scolaires d’un enfant précoce ou à haut potentiel chutent, c’est le signe que l’enfant n'arrive plus à se concentrer, explique la psychologue :

« Finalement, être premier de la classe, même s’ils peuvent un peu s’embêter, ce n’est pas si grave : c’est grisant et ça nourrit une motivation. Par contre, si l’on voit les résultats se casser la figure, c’est parce que l’enfant n’écoute plus, regarde le plafond et est malheureux. Alors là, on dit qu’on peut lui faire sauter une classe. L’enfant va se retrouver stimulé par les apprentissages du niveau supérieur, et sera plus concentré. »

La rédaction de La Maison des Maternelles