france.tv

« Enceinte, on ne fait pas d’automédication ! »

2 min de lecture
Publié le 10.05.2021 à 12h17 
(mis à jour le 10.05.2021 à 13h19)

Arrêt d’un traitement, prise de médicament sans avis d’un médecin… Le docteur Christelle Ratignier-Carbonneil, directrice de l’ANSM, alerte sur les dangers de l’automédication pendant la grossesse.

Le docteur Christelle Ratignier-Carbonneil, directrice de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) alerte sur les dangers de l’automédication des femmes enceintes. Les femmes sont encore trop peu nombreuses à connaître les risques encourus pour le fœtus si elles décident de stopper un traitement en cours ou de prendre des médicaments sans avis d’un professionnel de santé.

Quel est le message de l’ANSM aujourd’hui à propos de l’automédication des femmes enceintes ?

Le premier message c’est qu’on ne fait pas d’automédication seule ! La première chose à faire, à chaque fois que l’on souhaite prendre un médicament, est de demander conseil à un professionnel de santé : à son médecin, à sa sage-femme, à son pharmacien. Et cela vaut quel que soit le médicament : que ce soit un médicament sans ordonnance, que ce soit un médicament d’une ancienne prescription, mais aussi des médicaments à base de plantes ou des huiles essentielles.

Trop de femmes ont encore tendance à recourir à l'automédication une fois enceintes ?

Malheureusement, il n’y a que 3 femmes sur 10 qui se sentent suffisamment bien informées sur le risque médicamenteux. Donc il est important de pouvoir demander conseil à son professionnel de santé. On ne dit pas « zéro médicament », parce qu’il y a des pathologies chroniques et il faut que les femmes enceintes soient traitées. Pour autant il faut d’abord demander un avis médical à son professionnel de santé.

Si une femme enceinte se soigne sans avis médical les risques pour le fœtus sont-ils importants ?

Le médicament a des bénéfices mais peut avoir des risques très important pendant la grossesse. Des risques fœtaux-toxiques, des risques malformatifs, des risques de fausse couche… Donc très clairement, il ne faut pas être seule, on n’est jamais seule avec son médicament lorsque l’on est enceinte. Le médicament lorsque l’on est enceinte, ce n’est pas n’importe comment.

La crise sanitaire actuelle représente-t-elle un frein pour l'accès aux soins des femmes enceintes ?

Actuellement, pendant le temps de la crise sanitaire, toutes les mesures ont été mises en place pour que le parcours de soin, le parcours de la grossesse soit complètement normal. Donc il faut consulter. Il ne faut pas louper des visites médicales, des rendez-vous. Et il faut toujours, par rapport aux médicaments, être entourée de professionnels de santé qui vont vous permettre de définir quel médicament on peut prendre, quand et comment.

à noter

Pour en savoir plus n’hésitez pas à poser des questions à votre médecin, sage-femme, pharmacien, gynécologue. Vous pouvez également vous rendre sur la page dédiée : medicamentsetgrossesse.fr.
La rédaction de La Maison des Maternelles