france.tv

Don d’ovocytes : « Les femmes ne sont pas égales face à la maternité »

3 min de lecture
Publié le 03.10.2019 à 16h02 
(mis à jour le 03.10.2019 à 16h28)

En 2017, 756 femmes ont donné leurs ovocytes pour aider un couple infertile à procréer. Un chiffre en augmentation mais toujours trop bas par rapport aux besoins réels en France.

Plus de 3000 couples concernés par l’infertilité médicale s’inscrivent chaque année pour bénéficier d’un don d’ovocytes ou de spermatozoïdes. Si le don de spermatozoïdes est un peu plus démocratisé, celui des gamètes femelles est moins connu et plus rare.

Ainsi, seulement 756 femmes ont donné leurs ovocytes en 2017, comme le souligne l’agence de la biomédecine dans son dernier rapport. Un chiffre qui progresse, surtout depuis que le don a été ouvert, en 2016, aux femmes n’ayant jamais procréé. Cela a donc permis d’accroître de 20% le nombre de donneuse mais aussi de réduire la moyenne d’âge des donneuses à 30,1 ans.

Malgré ces quelques améliorations, les donneuses manquent cruellement en France. C’est face à ce constat, et après avoir eu 3 enfants, que Diane, 37 ans a décidé de donner ses ovocytes.

LMDM – Pourquoi avez-vous choisi de donner vos ovocytes ?

Diane - J’ai pris conscience que toutes les femmes ne sont pas égales quant au fait de devenir maman. Et c’est vrai que moi j’ai eu la chance d’avoir 3 enfants sans aucune difficulté et j’ai envie de donner cette chance à quelqu’un qui n’a pas la même que moi.

Il y a plusieurs années d’attente pour recevoir un don d’ovocytes. C’est pour ça que ma démarche est de dire : « Il faut en parler ! »

Est-ce compliqué de donner ?

C’est un don qui est contraignant puisque je suis un traitement qui est exigeant. À base de cachets, de piqûres régulières, de rendez-vous réguliers avec les médecins…  Mais c’est vrai que pour moi cela ne représente que quelques semaines. Et cela me paraît vraiment minime par rapport au parcours que doit faire la receveuse.

L’Assemblé nationale a voté, mercredi 2 octobre, le droit d’accès aux origines pour les enfants issus de PMA avec donneurs, qu’en pensez-vous ?

Je suis d’accord et pour qu’il y ait un accès au dossier avec tous les antécédents médicaux de la famille. Mais de là à révéler l’identité de la donneuse… Personnellement ça aurait pu me dissuader si le don n’était plus anonyme. Car je ne me considère pas, moi, comme la maman. Pour moi la maman c’est celle qui va l’avoir porté, celle qui va l’avoir mis au monde et celle qui va l’avoir élevé.

Je veux donner 

Afin de pouvoir, comme Diane, faire un don d'ovocytes, il faut remplir certains critères :

  • Être âgée de 18 à 37 ans
  • Être en bonne santé
  • Si vous êtes en couple, que votre conjoint donne son accord

Rapprochez vous ensuite du centre de don le plus proche de chez vous. La liste est disponible sur le site de l'agence de biomédecine www.dondovocytes.fr. Toutes les démarches à suivre vous serons alors détaillées au cours d'un premier entretien. 

La rédaction de La Maison des Maternelles