france.tv

Des parents portent plainte contre Gallia après que leur enfant ait régurgité un ver

Publié le 27.02.2020 à 15h45 
(mis à jour le 27.02.2020 à 17h07)

En novembre dernier, des parents bretons ont vu leur fille de trois mois régurgiter un ver de 6 à 7 centimètres. Ils ont déposé ce 25 février une plainte contre Danone, maison-mère des laits infantiles Gallia. 

Une découverte terrifiante 

Les parents de la petite Ylonna, 3 mois au moment des faits, ont bien cru perdre leur fille en novembre dernier. Celle-ci a été hospitalisée avec une hyperthermie à plus de 41 degrés et une perte totale d’appétit. Elle est sortie le lendemain sous surveillance pour la température et l’alimentation. Mais trois jours plus tard, Elodie, sa maman, se voit obligée de rappeler le Samu car la température d’Ylonna est tombée à 35 degrés. C’est à la suite de cette deuxième hospitalisation que la petite régurgite un ver de plusieurs centimètres. 

Un ver forcément ingéré

Après analyse par l’hôpital, et selon l’avis du médecin, ce ver parasitaire aurait forcément été ingéré au préalable par le bébé puis se serait développé dans son organisme. Pour les parents de l’enfant, c’est le lait, seul aliment consommé par Ylonna, qui en est l’origine. Le couple a donc décidé de porter plainte contre la marque Danone, qui produit le lait infantile Gallia, consommé par la petite fille. 

D’autres cas soupçonnés en France 

Selon Ouest France, Gallia ferait l’objet d’une autre plainte, déposée par un couple du Puy-de-Dôme. Ces parents ont retrouvé une larve vivante dans la boîte de lait en poudre. Un autre cas aurait également été signalé dans les Landes, cette fois la larve aurait été repérée dans le biberon du bébé. 

La réponse du fabricant 

Lors d’une conférence de presse, Cécile Cabanis, directrice financière de Danone, a énoncé les hypothèses suivantes : 

« En l'état des informations à date transmises et sans que les boîtes de lait ne nous aient été retournées pour analyse, plusieurs hypothèses peuvent expliquer la présence d’un insecte : les conditions de transport, de stockage en entrepôt, de conservation, etc. »

Avant de compléter en rappelant les conditions de transit de la poudre de lait :  

« En ce qui concerne la chaîne de production, nous rappelons que la poudre de lait ne transite pas à l'air libre. Elle chemine dans des tuyaux fermés et est conditionnée sous atmosphère protectrice avec moins de 2% d'oxygène, rendant de fait impossible la survie d’un organisme vivant dans ces conditions »

C’est désormais au parquet de Saint-Malo de diligenter une enquête afin de comprendre par quel biais ce ver a pu se retrouver dans l’estomac de la petite Ylonna. 

La rédaction de La Maison des Maternelles