france.tv

Des moulages comme souvenir de bébé

2 min de lecture
Publié le 27.02.2020 à 13h57 
(mis à jour le 28.02.2020 à 10h06)

Garder un souvenir physique des petits pieds ou des petites mains de son bébé, c’est ce que permet le moulage au plâtre. Une pratique qui se démocratise de plus en plus. Rencontre avec Virginie Tcheng-Wallaert, sculptrice. 

Répondre à un besoin nouveau

À l’ère de le photo, des vidéos et du numérique, de plus en plus de parents ressentent le besoin de conserver un souvenir physique et palpable des premières années de leur enfant. Des ateliers de moulages proposent de réaliser des répliques en plâtre des membres des tout-petits. Une aubaine pour Justyna, maman de Livia, 2 mois, qui a choisi d’immortaliser dans du plâtre le pied de son bébé : 

« Les mains et les pieds d’enfant, c’est tellement mignon. Il suffit de les regarder pour se rendre compte que nos enfants grandissent très vite. » 

Une méthode douce et sans danger pour l’enfant 

Un fond de musique, de l’air chaud et des matériaux hypoallergénique, tout est fait pour que le bébé ne soit pas perturbé par le moulage, nous explique Virginie : 

« J’utilise de l’alginate de dentiste. C’est très adapté pour les bébés parce que c’est très rapide et c'est extrêmement précis pour voir tous les détails. Elle ne présente aucun danger car totalement hypoallergénique. » 

Une fois la main ou le pied moulé dans l’alginate, la sculptrice s’en sert ensuite comme un moule dans lequel elle coule un plâtre particulier qui reproduit avec précision tous les détails du petit membre. Par la suite elle le retravaille avec ses outils pour donner un rendu le plus esthétique possible. 

Des moulages en duo 

L’atelier propose aussi des moulages en duo parents-enfants. La sculptrice invite alors le parent à tenir la main ou le pied de son enfant afin d’en faire une moulure, puis une sculpture. C’est une façon pour Caroline, maman d’une petite Clémentine de représenter leur lien : 

« Ça représente le lien entre Clémentine et moi, la mère et sa fille. Et la petitesse de sa main, pouvoir l’immortaliser, je trouve ça beau. » 

Outre les mains et les pieds, la sculptrice propose également des moulages visage pour les plus grands ou du ventre des femmes enceintes. L’atelier de Virgine, « Plâtre émoi » se trouve dans le 17ème arrondissement de Paris, mais vous pouvez retrouver des prestations similaires dans la plupart des grandes villes de France.  

La rédaction de La Maison des Maternelles