france.tv

Délais, conditions : tout savoir sur l’adoption

5 min de lecture
Publié le 15.11.2021 à 12h45 
(mis à jour le 15.11.2021 à 12h48)

Nathalie Parent a été présidente de la fédération EFA, Enfants et Familles d’Adoption, pendant 8 ans. Elle répond à nos questions sur l’adoption.

LMDM - Kristell et Yohann ont attendu 5 ans avant de pouvoir rencontrer leur bébé. C’est le délai moyen ?

Nathalie Parent  : Oui, c’est la durée d’attente moyenne. Cela peut être moins long si vous avez un projet parental qui correspond aux enfants qui sont en attente d’adoption : des enfants plus grands, des fratries, des enfants porteurs de maladies ou handicaps. Pour un bébé né sous le secret, 4 ans, c’est presque court, même si évidemment pour les parents cela semble interminable.

Est-ce que le fait d’avoir pu adopter une première fois est un frein pour une adoption en France ou à l’étranger ?

Tout va dépendre du besoin des enfants. Il ne faut pas oublier : l’adoption c’est la protection de l’enfance. Il faut trouver les parents qui vont répondre aux besoins de l’enfant. Ce n’est pas un droit à l’enfant, on ne va pas chercher l’enfant qui va répondre au projet parental, c’est l’inverse. Donc si on a un enfant pour lequel les besoins disent qu’il faudrait un couple qui a déjà un enfant, on va chercher des parents qui ont déjà un enfant. Si non, pour adopter un bébé né sous le secret en France, ça serait plutôt des parents sans enfant. Ensuite, à l’international, chaque pays a ses propres critères. Ce n’est en tout cas pas plus rapide d’obtenir un second agrément quand on en a eu un premier. 

Qui peut adopter aujourd’hui en France ?

Il faut avoir plus de 28 ans, soit plus de 2 ans de mariage. Ce sont les 2 conditions pour faire une demande d’agrément, et ensuite il faut évidemment obtenir l’agrément. Ça, c’est en France. Il y a une loi qui va peut-être changer les choses pour descendre ces critères à 26 ans et 1 an de mariage, mais c’est en débat. À l’international c’est pareil, chaque pays a ses critères. Pour obtenir l’agrément, il y a 2 enquêtes sociales et 2 évaluations psychologiques à minima. Ça peut être plus. Et à l’issue, il y a une commission d’agrément qui va donner un avis, et le président du conseil départemental qui suivra ou non l’avis et vous donnera ou pas l’agrément. En France, du moment que vous avez l’agrément, vous pouvez adopter : encore faut-il que votre projet parental corresponde aux besoins des enfants.

Y-a-t-il des pays qui refusent l’adoption aux couples homosexuels ?

Oui, absolument. Il y a très peu de pays à l’international qui acceptent les couples homosexuels. Actuellement, seuls le Brésil, la Colombie, l'Afrique du Sud, le Portugal, l'État de Mexico et quelques États des États-Unis acceptent l'adoption par des couples de même sexe.

La rédaction de La Maison des Maternelles