france.tv

Déconfinement : les grands parents peuvent-ils rendre visite à leurs petits-enfants ?

2 min de lecture
Publié le 12.05.2020 à 15h08 
(mis à jour le 13.05.2020 à 12h46)

Alors que de nombreuses familles peuvent enfin se réunir, des questions persistent, notamment par rapport aux grands-parents. La naissance d’un enfant peut-elle être considérée comme un motif familial impérieux ? Est-il raisonnable de les solliciter pour le moment ? 

Plusieurs députés de la majorité ont demandé au ministre de l’Intérieur un éclaircissement concernant les attestations permettant de voyager à plus de 100km de son domicile. La question était notamment de savoir si des grands-parents souhaitant rencontrer leur petit enfant après sa naissance pouvait être considéré comme un motif familial impérieux. 

Christophe Blanchet, député du calvados est à l’initiative de ce courrier, il nous explique : 

« Avec 50 collègues de la majorité, nous avons adressé un courrier au ministre de l’Intérieur pour demander des précisions afin de voir si parmi les motifs impérieux pour un déplacement à plus de 100km était prévu la naissance d’un enfant. Il ne s’agit pas d’aller voir l’enfant à l’hôpital, mais une fois que celui-ci est retourné à domicile. »

En effet, ne pas permettre cet aménagement est selon lui facteur d’inégalités. Puisque les limites permettent aux grands-parents habitant à moins de 100km du domicile de leurs enfants de se déplacer sans attestation. 

Par ailleurs, l’on sait que les dépressions du post-partum sont en recrudescence ces derniers temps et il paraît important de permettre à des membres de la famille de venir en aide aux jeunes mères qui peuvent se retrouver très seules après la naissance de leur enfant. 

Une première réponse du ministre de l’Intérieur 

Au micro de France Inter, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, s’est exprimé sur le cas des grands-parents. Il a précisé qu’il n’y avait pas « de liste fermée » concernant les motifs de déplacement à plus de 100km, ce sera donc aux forces de l’ordre qui contrôlent ces motifs de juger de leur pertinence. Le ministre a d’ailleurs affirmé qu’il faisait « confiance au discernement des forces de l’ordre » ainsi qu’au « bon sens » des citoyens. 

Pour autant, Christophe Castaner a tenu à rappeler que les personnes âgées étaient fragiles et qu’il fallait par conséquent se montrer raisonnable :

« Protégez vos grands-parents (...) Ils sont peut-être les personnes qui, compte tenu de leur âge et du risque qu'il y ait d'autres causes de comorbidité, sont les plus élevées à attraper le virus. »

Dans le cas d’une naissance, le ministre de l’Intérieur invite notamment les parents parisiens à patienter encore un peu avant d’organiser la venue des grands-parents : 

«Moi, là, je parle comme papa, je pense que peut-être il vaut mieux attendre un mois ou deux plutôt que de proposer à ses grands-parents qui sont en province, de venir nous voir à Paris pour voir le petit dernier qui est né et de s'exposer dans un département qui est encore rouge à un risque. »

La rédaction de La Maison des Maternelles