france.tv

Dans quels cas l'alitement est-il prescrit pendant la grossesse ?

2 min de lecture
Publié le 07.04.2021 à 11h46 
(mis à jour le 07.04.2021 à 12h20)

En France, 10 % des femmes enceintes doivent rester alitées pour donner une chance à leur bébé de naître à terme. 

Sémina est la maman d'Aéeden, 6 ans, Elias, 4 ans, et actuellement enceinte de 5 mois. Pour sa première grossesse, elle raconte :

« À la fin de mon deuxième mois de grossesse, un matin en allant aux toilettes, j’ai vu beaucoup de sang. Je me suis dit que je faisais une fausse-couche, j’ai pris directement la décision d’aller aux urgences. J’y ai passé une échographie, et on m’a dit que je ne faisais pas une fausse-couche, mais que le placenta s’était décollé. »

Sémina passera le reste de sa grossesse alitée, jusqu’à la naissance de son fils Aéeden. Eva Kasprzyk, sage-femme à la maternité de Beaujon à Clichy, nous explique dans quel cas l’alitement est prescrit aux femmes enceintes :

« On parle d’alitement dans le cas :

Et concernant les contractions, comment savoir ce qui normal ou inquiétant ? Eva Kasprzyk précise :

« L’utérus est un muscle. Au début de grossesse le bébé prend sa place, le muscle est étiré, il peut y avoir des contractions, ça arrive souvent au premier trimestre. On s’inquiète des contractions quand on en a beaucoup dans la journée : entre 15 et 20 par jour, il faut aller consulter. On fera alors un monitoring, pour voir si les contractions ont un effet sur le col. »

La rédaction de La Maison des Maternelles