france.tv

D’où viennent les complexes des ados ?

2 min de lecture
Publié le 14.04.2021 à 16h44 
(mis à jour le 16.04.2021 à 15h03)

Sophie Braun, psychanalyste et psychothérapeute, revient pour LMDP sur l’origine des complexes et sur la place qu’ils ont dans le quotidien des adolescent.e.s.

Trop petit, trop gros, pas assez musclé, cheveux trop fins, nez trop long… Tout le monde a son petit complexe. Sauf qu’à l’adolescence, un complexe peut prendre énormément de place dans le quotidien et avoir un impact très négatif sur l’ado. Sophie Braun, psychanalyste, nous aide à mieux comprendre ce phénomène en commençant par le définir :

« Le complexe est l’expression d’un mal-être qui est préalable au complexe. Pour la plupart des ados, le complexe va exprimer un manque de confiance en soi, une mauvaise image de soi qui va venir se fixer sur un élément physique. »

La spécialiste tient à rappeler également que le complexe n’est pas uniquement physique :

« Il peut aussi être moral. Alors l’adolescent va penser qu’il est bête, moins intelligent que les autres etc. »

Mais le complexe c’est avant tout de nombreuses comparaisons :

« La personne complexée se compare aux autres : Elle est plus jolie ; Elle est plus intelligente ; Je suis plus bête… »

Des complexes plus importants à l'adolescence

Si l’adolescent manque de confiance en lui, il va donc fixer cet état sur un élément physique ou moral. C’est là que le complexe naît et peut vite prendre beaucoup d’importance comme nous le fait savoir Sophie Braun :

« À ce moment-là, le complexe devient un peu comme un ogre. J’ai l’image que dans notre psyché on a comme un orchestre qui doit jouer le même morceau. Et tout à coup il y a un violon qui se met à jouer très fort sa propre partition. Et il devient autonome. Si ce violon s’est allié avec une mauvaise image de soi, alors tout passe par ce prisme là et cet élément, ce complexe devient très important et très fort. Et on va voir tout le monde à travers cela. »

Si les complexes prennent plus d’importance au moment de l’adolescence, c’est normal, selon la spécialiste :

« À l’adolescence, on a une mauvaise image de soi. Cela explose durant cette période car on a les pulsions qui arrivent, le corps qui se transforme, et on ne sait pas très bien comment gérer tout cela. Donc forcément il y a des choses qui nous ennuient, qui nous dépassent et l’on n’est pas bien avec soi-même. »

La rédaction de La Maison des Maternelles