france.tv

Crise de couple après bébé : comment la surmonter ?

4 min de lecture
Publié le 29.04.2019 à 16h59 
(mis à jour le 06.09.2019 à 17h32)

Disputes, mésentente, reproches… L’arrivée de bébé n’est pas toujours simple à gérer et peut provoquer des difficultés au sein du couple.

Sophie Cadalen, psychanalyste, nous aide à comprendre cette crise de couple, aussi appelée baby-clash.

L’arrivée de bébé, un nouvel équilibre à trouver

Avant l’arrivée de bébé, le couple avait un équilibre à 2. Avec la naissance de l’enfant, chacun des 2 partenaires doit retrouver sa place en tant que femme, mari, mais aussi parent, comme l’explique la spécialiste :

« Passer de 2 à 3, ça réorganise beaucoup de choses au niveau du couple. C’est un moment où on est l’un et l’autre extrêmement perdu. On a imaginé l’arrivée d’un enfant comme une belle vie et en fait c’est le début du chaos. »

Keep calm and… wait 

Trouver ce nouvel équilibre peut se révéler complexe, mais peut-on vraiment s’y préparer ? Pour la spécialiste, se préparer peut être, justement, contre-productif :

« On peut se préparer à ne pas trop se préparer ! Plus on est sûr de comment ça se passera, plus on risque d’être désarçonné et de mal appréhender les choses. Bien vivre cette situation c’est ne pas trop en savoir. On croit qu’on va être telle mère, tel père, on pense savoir qui l’autre sera, mais on n'en sait rien. Quel enfant on aura, on ne sait pas. Je pense à un patient, il était dans l’attitude "et bien on verra quand l’enfant sera là". Et finalement il a été surpris d’avoir un enfant si facile. » 

En effet,  il apparaît que les couples qui arrivent le mieux à passer cette crise, voire ne la connaissent pas du tout, semblent être ceux qui essayent de ne pas trop anticiper, et de rester unis dans les difficultés :

« Ça n’arrive pas à tout le monde, ce n’est pas systématique et heureusement. Il y en a qui esquivent. Les couples qui ne le vivent pas ce sont ceux qui s’amusent ensemble de leur perplexité, de leurs maladresses. Ils ne vont pas se retourner l’un contre l’autre. Par exemple au moment des premières fièvres bien souvent on ne sait pas comment faire : appeler un médecin ? Aller à l’hôpital ? Et bien oui, on apprend plutôt que de se dire : "Toi tu devrais savoir le gérer". »

Des pistes pour sortir de la crise

Si chaque couple et chaque histoire est différente, quelques principes peuvent vous aider à passer ce baby-clash selon Sophie Cadalen :

  • La communication : s’il n’y a pas d’écoute, d’ajustement l’un avec l’autre, cela complexifie les choses.
  • Accepter d’être perdu(e) et se faire confiance pour trouver des solutions.
  • Garder un esprit bienveillant. On peut se dire : "Je fais comme je peux et toi aussi tu fais comme tu peux". Évitons de voir l’autre comme un pilier car l’autre est dans le même bateau. Il y a juste 3 êtres qui vont se découvrir ensemble. 
  •  Parler de soi à l’autre et de ses difficultés, de ses doutes, de ses inquiétudes plutôt que d’être dans le reproche.
  • Oser s’exposer dans sa vulnérabilité ! Souvent, on a peur de dire qu’on n’y arrive pas. On a peur de décevoir son conjoint. On se dit : "Qu’est-ce qu’il va penser de moi si je ne suis pas un père ou une mère comme on le voudrait ?"
  • Oser ces questionnements, ces tâtonnements. Oser demander à l’autre : "Est-ce que tu trouves que je m’en sors bien ?" Demander : "Aide-moi !" plutôt que de lui dire : "Tu devrais m’aider !"
  • Accepter l’inconnu, ne pas trop préparer l’arrivée de l’enfant. Bien sûr, on prépare la chambre et la layette, on s’organise. Mais après, on improvise, comme dans la vie !
La rédaction de La Maison des Maternelles