france.tv

Covid-19 : expliquer le virus à nos enfants

2 min de lecture
Publié le 25.03.2021 à 14h13 
(mis à jour le 31.03.2021 à 18h47)

Hélène Romano, psychothérapeute, auteure de nombreux ouvrages tels que L’enfant face au traumatisme aux éditions Dunod, nous livre ses conseils pour parler du Covid-19 et de la pandémie aux enfants.  

Pandémie, virus, variants… Depuis le début de la crise sanitaire l’actualité du virus, de sa diffusion et de ses traitements ne cesse d’évoluer. Quand il est parfois difficile de suivre et de comprendre lorsque l’on est adulte, cela devient encore plus complexe pour des enfants. Hélène Romano est psychothérapeute. Elle nous indique à quel point la parole est importante dans ce contexte :

« C’est important de leur en parler. Ils ne vont pas comprendre comme un adulte mais c’est important de mettre des mots dessus parce qu’ainsi, il n’y aura pas de secret. On a tendance à se dire qu’il ne faut pas en parler à un enfant alors qu’il faut lui en parler. »

Mais alors comment faire ? La spécialiste conseille de commencer par une image :

« On peut prendre une image du virus. On l’imprime, on la montre à l’enfant et on lui explique que c’est tout petit et invisible. On peut alors leur donner la métaphore du pou, parce que c’est quelque chose qui leur parle quand ils sont petits : ça ne se voit pas mais on sait qu’il peut y en avoir. »

Utiliser un langage simple

Ensuite il suffit d’expliquer, sans mensonge, et très clairement ce qu’est le virus :

« On explique que c’est microscopique, que ça s’appelle un virus. Ensuite on le nomme : "Son nom c’est la covid, et il a un tas de cousins qu’on appelle les variants. Cest assez simple. Comme c’est un virus que l’on ne connaît pas, c’est pour cela qu’on doit changer souvent d’organisation de la vie, et de décision. »

Hélène Romano rappelle qu’il est important de bien préciser le rôle du président de la République qui fait figure d’autorité :

« Et il faut bien préciser que c’est le Président de la République qui décide et que ce n’est ni papa, ni maman. C’est très important, surtout que les parents ne sont pas toujours d’accord avec les décisions prises par le président. Donc c’est important pour l’enfant et pour les parents. »

La rédaction de La Maison des Maternelles