france.tv

Coupe menstruelle : des risques graves en cas de mauvaise utilisation

3 min de lecture
Publié le 25.05.2021 à 15h30 
(mis à jour le 25.05.2021 à 16h10)

Syndrome du choc toxique, compatibilité avec le stérilet : il est important d'être bien informée sur la coupe menstruelle, pour une utilisation en toute sécurité.

Syndrome du choc toxique : aussi avec les coupes menstruelles

L’Anse, Agence Nationale Sécurité Sanitaire Alimentaire Nationale, a mené une expertise sur les coupes menstruelles. Elle pointe notamment la mauvaise information des utilisatrices quant au risque de syndrome du choc toxique (STC).

Les travaux ont montré que le risque de développer cette maladie, causée par une toxine bactérienne, est lié aux conditions d’utilisation des protections intimes. Aussi, l’Anses rappelle aux utilisatrices l’importance de respecter les règles d’hygiène liées à l’utilisation des protections, notamment la durée du port des coupes menstruelles -et tampons- et le niveau d’absorption ou la taille des produits. 

Le manque d’information de certaines utilisatrices de ces coupes peut mener à de graves risques. L’Anses recommande aux fabricants des informations claires, qui doivent figurer sur l’emballage et les notices : 

  • Renseignement sur le SCT et les symptômes qui doivent amener à consulter rapidement un médecin.
  • Mesures d’hygiène appropriées.
  • Temps maximal du port de la coupe (6 à 8h).
  • La coupe ne doit être portée que pendant les règles.
  • La coupe doit être vidée régulièrement (toutes les 4 à 6h).
  • Les femmes ayant déjà eu un SCT ne doivent pas utiliser de protection internet.
  • Il est recommandé d’utiliser une protection externe pendant la nuit.

Port du stérilet et coupe menstruelle : possible, mais prudence !

Attention si vous portez un dispositif intra-utérin (DIU) comme moyen de contraception et que vous utilisez des coupes menstruelles. La revue médicale Prescrire prévient : il existe un risque d’expulsion et d'altération de l'efficacité du stérilet si on ne retire pas sa coupe menstruelle correctement.

L’ANSM, Agence nationale de sécurité du médicament, alertait déjà sur ce sujet en 2013 : les femmes utilisant une coupe menstruelle avaient plus de risque de déplacement, de rupture et d'expulsion de leur stérilet. 

La revue Prescrire précise que "la prescription, la dispensation ou la pose d'un DIU sont des occasions pour les soignants d'avertir les femmes de ce risque, et de les inciter à éviter des retraits brusques des coupes menstruelles ou des tampons périodiques, ou alors à préférer le port de protections externes qui n'exposent pas à ce problème". Les femmes porteuses d'un DIU doivent être au courant des signes alertant sur le déplacement ou l'expulsion du stérilet, qu'elles utilisent ou non une coupe menstruelle.

La rédaction de La Maison des Maternelles