france.tv

Contraception masculine : tout savoir sur la vasectomie

3 min de lecture
Publié le 04.11.2019 à 16h22 
(mis à jour mercredi dernier à 14h32)

Le Docteur Hupertan, médecin, chirurgien-urologue et sexologue, nous explique tout sur la vasectomie à visée contraceptive.

La contraception n’est plus seulement une affaire de femmes, et la vasectomie à visée contraceptive connaît un attrait sans précédent, comme l'explique le Dr. Hupertan, spécialiste de cette intervention :

« Dans mon cabinet, c’est désormais 30% de mon activité, j’en pratique 20 à 30 par mois. En France, on a recensé 4863 vasectomies en 2017, une nette augmentation par rapport aux 1613 procédures réalisées en 2010* »

Nous nous sommes donc entretenus avec le Dr. Hupertan pour tout savoir sur cette intervention.

LMDM – Expliquez-nous le principe de la vasectomie que vous pratiquez.

Dr. Hupertan - Je pratique la technique chinoise, qu’on appelle « sans bistouri ». C’est une technique simple et fiable, définitive, qui consiste à sectionner les canaux déférents. C’est-à-dire interrompre la communication entre le testicule où les spermatozoïdes sont fabriqués, et la vésicule séminale où a lieu le stockage. L’intervention dure environ 10 minutes, sous anesthésie locale la plupart du temps.

À qui s’adresse-t-elle ?

Comme c’est une technique irréversible, généralement ce sont des hommes qui ont plus de 35 ans et qui ont déjà eu des enfants, même s’il n’y a pas de règles sur ce point-là.

Quelles incidences sur la sexualité ?

L’intervention n’a aucun impact sur le dosage du taux de testostérone, et donc, aucun impact sur la libido. Concernant le volume de l’éjaculat, qui est l’inquiétude majeure, je tente de rassurer mes patients : le testicule ne produit que 5 % du volume total de liquide séminal. Concrètement, après l’intervention, le volume spermatique est quasiment le même qu’avant la vasectomie.

Vous dites même qu’au contraire, la vasectomie relance la sexualité...

Oui ! Dans la mesure où partout dans le monde, l’essentiel des efforts pour la contraception est fait par les femmes. C’est une charge émotionnelle d’assurer la contraception, gérer la pilule, en subir les effets secondaires… Le fait que l’homme endosse la responsabilité sur cette question, ça rééquilibre les choses dans le couple. Le plus souvent, ça relance la sexualité, car il n’y a plus la pression, l’inquiétude. Il y a un sentiment amoureux qui redémarre, et des couples qui se réinventent au niveau sexuel !

*L'Encyclo Pénis, Dr. Vincent Hupertan, aux editions Leduc.S.

La rédaction de La Maison des Maternelles