france.tv

Confinement : au secours, mes enfants se tapent dessus !

1 min de lecture
Publié le 31.03.2020 à 15h13 
(mis à jour le 08.04.2020 à 14h06)

À force d’être sans arrêt les uns sur les autres, il peut arriver que les rivalités et les tensions dans les fratries s’intensifient quelque peu. Nos psychologues vous proposent quelques astuces pour pallier ces soucis du quotidien. 

Aurélie Callet et Clémence Prompsy sont psychologues spécialistes des enfants, elles animent le site internet Kidz et family. Aujourd’hui elles nous parlent des solutions pour gérer les tensions familiales. 

Si possible, organiser son télétravail 

Avoir un parent disponible pour les enfants une partie de la journée peut déjà permettre de contrôler un peu les rivalités entre les enfants. Aurélie Callet conseille de se répartir les tâches : 

« C’est beaucoup plus compliqué quand les deux parents doivent télétravailler. Je trouve que c’est mission impossible de télétravailler et s’occuper des enfants, personne n’est capable de faire deux métiers en même temps. Si c’est possible, essayez de faire un système avec l’un qui travaille le matin, l’autre l’après-midi. »

Inciter les enfants à faire équipe

Plutôt que de faire jouer les enfants les uns contre les autres, mettez-les plutôt dans la même équipe pour réduire les rivalités. Même lorsqu’ils jouent avec des figurines ou des jeux de rôle, les deux enfants sont dans la même équipe contre un adversaire imaginaire. Cela facilite le fait qu’ils soient soudés. 

Jouer sur l’interdit 

Clémence Prompsy nous livre une technique un peu particulière. Sachant que les enfants aiment braver les interdits, elle propose de dire aux enfants qui se disputent trop qu’ils ne peuvent plus jouer ensemble :

« S’ils se disputent, ils ont l'interdiction de jouer ensemble : à la seconde où l'on donne cette consigne, cela calme déjà le jeu. Pour eux cela veut dire qu’on autorise le fait qu’ils ne s’entendent pas bien, mais que s’ils se disputent ils joueront chacun dans une pièce. Lorsque vous arrivez au milieu d’une dispute, essayez de ne pas prendre parti : vous constatez qu’il y a un problème, il n’y a pas de méchant, pas de gentil. À ce moment-là par exemple le petit viendra faire la cuisine avec un parent et le grand ira faire son travail ou des dessins à côté de l’autre parent qui fait son télétravail. »

La rédaction de La Maison des Maternelles