france.tv

Comprendre les maux de la grossesse

4 min de lecture
Publié le 13.01.2020 à 16h13 
(mis à jour le 13.01.2020 à 17h15)

La grossesse est souvent synonyme de désagréments corporels. LMDM et la sage-femme Sarah Benjilany font le point sur ces maux. 

Une grossesse modifie l’organisme, il est donc normal que la femme enceinte ressente des désagréments corporels plus ou moins dérangeants. 

D’où viennent ces troubles ? 

Ces troubles proviennent de causes mécaniques et hormonales. Sarah Benjilany, sage-femme libérale, explique : 

« En début de grossesse, ce sont les hormones qui nous travaillent. Elles provoquent la fatigue et les troubles du sommeil. Pour le reste, c’est mécanique. Quand on est enceinte on se positionne différemment, on a envie d’uriner fréquemment. Ce n’est peut-être pas douloureux mais c’est gênant. Tout dépend des femmes. »

Les nausées, tu contreras

Souvent, grossesse rime avec nausées. Elles proviennent d’une hormone produite par le placenta (hPL). Cela peut créer une hyper sensorialité, les femmes vont être dérangées par les odeurs, pouvant aller jusqu’aux vomissements. Afin de les contrer, notre spécialiste vous donne quelques conseils : 

« À chacune sa méthode. Pour certaines ça peut se jouer avec l’alimentation. D'autres vont être amenées à fractionner les repas. Il faut impérativement ne pas se lever le matin sans avoir mangé quelque chose avant. Le gingembre peut être un bon remède ainsi que les huiles essentielles d’agrumes. L'acupuncture peut aussi aider. »

Pour les vomissements trop intenses tout au long de la grossesse, on peut mettre en place une pratique médicamenteuse. On parle alors de l’hyperémèse gravidique. Elles concernent 3 à 5% de femmes enceintes. Pour ces femmes, il faut un suivi médical rapproché.

Brûlures d’estomac : surveiller son alimentation

Enceinte, la plupart des muscles sont relâchés, il y a un ralentissement de la vidange gastrique et une compression de l’utérus sur l’estomac. Cela entraîne des remontés acides. Parfois, cela peut aller jusqu’à l’œsophagite [une inflammation de la muqueuse de l'œsophage, NDLR]. Pour contrer ces effets douloureux, voici les conseils de Sarah Benjilany : 

« Je conseille tout d’abord de faire la listes des aliments qui ont pu provoquer ces troubles. On essaye de voir ceux qui entraînent plus que d’autres les remontées acides. Je conseille aussi de ne pas s’allonger directement après le repas mais de rester verticale ou d’aller faire une balade ! De plus, faire des petits repas fractionnés, c’est toujours plus facile à digérer qu’un gros repas. Enfin, il existe des traitements médicamenteux qui vont agir sur l’œsophagite ». 

Gérer ses postures au maximum

En dehors des soucis d’estomac, le reste du corps peut être mis à rude épreuve. C’est ainsi que la sciatique survient pendant la grossesse. Pour la prévenir, il s’agit d’adopter des bonnes postures dès le début de la grossesse, notamment pendant son sommeil.

Enceinte, l’utérus va croître et tirer sur les ligaments. Il faut donc ne pas hésiter à faire des petits exercices pour travailler sa posture. L’ostéopathie peut aider à soulager les douleurs ligamentaires. 

Jambes lourdes et hémorroïdes : les veines contre-attaquent. 

Les troubles veineux sont aussi accentués. Notamment les sensations de jambes lourdes à cause des œdèmes. Dans ce cas, il ne faut pas hésiter à porter des bas de contentions, faire des massages assez toniques. Mais il faut aussi en parler à son médecin pour vérifier que ce n’est pas dû à de l’hypertension artérielle. Ces troubles veineux peuvent aussi déclencher des crises hémorroïdaires

Insomnies : dépensez-vous !

La grossesse peut aussi être synonyme de troubles du sommeil. Il est conseillé de maintenir une activité physique, même modérée : le sommeil viendra un peu plus facilement. Contre les insomnies, la relaxation, la respiration abdominale, la sophrologie peuvent aider. Pour finir, évitez les écrans qui ont tendance à perturber l’endormissement. 

Enfin, il faut le rappeler, pas d'auto-médication ! Peu importe le trouble, il faut toujours demander au pharmacien, à son médecin ou sa sage-femme avant de prendre un médicament. C’est aussi valable pour tout ce qui concerne les huiles essentielles, certaines sont compatibles avec la grossesse et d’autres non, demandez donc un avis médical avant d’en prendre.

La rédaction de La Maison des Maternelles