france.tv
Parole d'expert

Comment protéger les bébés et les jeunes enfants du coronavirus ? [vidéo intégrale]

4 min de lecture
Publié le 17.03.2020 à 19h17 
(mis à jour le 18.03.2020 à 16h30)

La France fait face à une grave crise sanitaire avec le nouveau coronavirus. Notre pédiatre Arnault Pfersdorff fait le point sur les dernières informations concernant les effets du coronavirus chez nos tout-petits. 

L’épidémie de coronavirus continue de progresser partout en France. Les parents ainsi que leurs enfants sont invités à rester scrupuleusement chez eux afin d’endiguer la propagation du COVID 19. Il semblerait que les enfants soient moins exposés à ce virus. Qu’en est-il selon les dernières recherches ? Comment les bébés sont-ils pris en charges pendant cette période de crise sanitaire ? Certains enfants sont-ils plus à risque ? Notre pédiatre Arnault Pfersdorff vous répond. 

Les bébés et les enfants : une population moins exposée ?

Depuis quelques semaines, les différents spécialistes laissaient entendre que les enfants seraient moins à risque face au nouveau coronavirus. Depuis, de nouvelles recherches ont été publiées. Des publications récentes montrent que les enfants sont tout aussi atteints par le virus que les adultes. Mais ils ne développent la plupart du temps aucun symptôme. Comment l’expliquer ? Notre pédiatre répond : 

« Il y a plusieurs hypothèses. Des recherches sur ce sujet sont menées dans le monde entier. La première hypothèse serait que le système immunitaire chez l’enfant n’est pas le même que chez l’adulte. Par conséquent, les récepteurs du virus sur les cellules de l’enfant ne sont pas développés de la même façon. Les recherches ont mis en évidence l’existence d’un récepteur spécifique qui se couple avec le virus et lui permet de développer son action. Mais il semblerait que ce récepteur ne soit pas le même chez l’adulte que chez l’enfant. 

La seconde hypothèse, c’est qu’il faut savoir que 25% des rhumes sont dus à des coronavirus. Et ce COVID19 n’échappe pas à la règle et peut se traduire par un rhume lui aussi. Il est possible que les contacts plus réguliers avec des coronavirus peuvent jouer en faveur de l’immunité des enfants. Mais aujourd’hui, aucune preuve n’est réellement avérée. Les enfants vraiment atteints par le COVID19 dans le monde entier représentent moins de 1% des cas. Et parmi eux, aucun n’est grave. »

Crise sanitaire : qu’est-ce que cela change pour le suivi de mon bébé ? 

Cette période de crise sanitaire et de confinement pose aussi la question du maintien ou non de certain rendez-vous chez le pédiatre. Comme pour les femmes enceintes, la situation actuelle oblige les spécialistes à changer leurs habitudes. Arnault Pfersdorff fait le point sur les mesures en place : 

« Moi ainsi que beaucoup de mes collègues nous déprogrammons bon nombre de consultations aux profits de téléconsultation. La Société Française de Pédiatrie nous donne comme recommandations de maintenir seulement les consultations qui ne peuvent être repoussées. Par exemple celles pour les nouveau-nés qui ont eu des problèmes à la naissance. 

Les vaccins aussi sont maintenus. C’est très important qu’il n’y ait aucun retard dans la mise en route des vaccins des tout-petits. Évidemment lorsque nous recevons des patients, les mesures de sécurité sont renforcées. Dans la salle d’attente, il y a des circuits et les gens ne se mélangent pas.  Nous établissons une sorte de chaîne : les parents prennent contact avec nous et nous demandent si le rendez-vous est maintenu ou non. Si ce n’est pas nécessaire, on propose une téléconsultation. »

Les gestes d’hygiène chez les bébés et les enfants

Évidemment afin de préserver les enfants et les bébés de toute contamination, il est important de leur expliquer les notions d’hygiène comme le lavage des mains. Pour autant notre spécialiste déconseille d’utiliser une solution hydro-alcoolique chez les plus jeunes. Effectivement, l’abus de ce gel chez les plus jeunes peut créer des plaques d'eczéma sur les mains. Il faut privilégier un lavage de main au savon. 

Enfants asthmatiques : plus à risque ? 

Selon notre pédiatre, nous n’avons pas encore de recul suffisant concernant le COVID19 pour juger de sa dangerosité auprès des enfants asthmatiques. Quoi qu’il en soit, une crise d’asthme diminue sérieusement les capacités respiratoires de l’enfant et il convient donc d’être vigilant. 

Bébés prématurés : davantage à surveiller ? 

On le sait, les bébés nés prématurés ont moins de défenses immunitaires que les autres enfants. C’est pour cela qu’on leur donne beaucoup de fer afin que leurs organismes se défendent mieux. Mais les bébés prématurés fabriquent tout de même des anticorps. Alors la meilleure des solutions en ces périodes troublées reste le confinement strict à la maison.

Ne maintenez que les visites essentielles chez le pédiatre afin de vérifier que tout va bien. Enfin, on surveille d’éventuelles apparitions de symptômes et l’on demande l’avis d’un pédiatre en cas de doute. 

La rédaction de La Maison des Maternelles

Expert

Arnault Pfersdorff

Pédiatre

expert-photo