france.tv
Parole d'expert

Comment lutter contre les acariens

3 min de lecture
Publié le 15.11.2019 à 14h58 
(mis à jour le 15.11.2019 à 18h24)

Ils sont partout et peuvent causer, dès le plus jeune âge, des allergies et toux nocturnes." Notre pédiatre Arnault Pfesrdorff nous apprend tout ce qu’il faut savoir sur les acariens.

Qui sont-ils ?

Les acariens sont des arthropodes, des insectes de la même famille que les araignées et les scorpions. Ils ont 4 paires de pattes, des poils sur le corps. Mais ils sont invisibles à l’œil nu car ils ne mesurent pas plus de 0,2 millimètres. Si vous ne pouvez pas les voir, sachez cependant qu’ils sont certainement partout autour de vous, comme l'explique Arnault Pfersdorff, pédiatre :

« Ce sont les éboueurs de nos lits. Dans les matelas, on les trouve un peu partout. Et leur rôle va être de nettoyer, en fin de compte, les matelas. Ils se nourrissent de nos squames, les cellules de nos peaux. Et ils ne piquent pas ! »

Comment provoquent-ils des allergies ?

Ce sont les déjections des acariens qui sont responsables des allergies. Le docteur rappelle que c'est la deuxième cause d'allergie chez les adultes et les enfants après celle aux poussières de maison. Ainsi, 40 % des allergies sont dues à ces petits insectes.

Les acariens vont surtout causer des problèmes quand vient l’automne et que les chauffages redémarrent dans les maisons. Les arthropodes aiment la chaleur et en ont besoin pour se reproduire et se développer. Là, ils se nourrissent, et vont donc produire des déjections, sécrétions, qui, mises en contact de la muqueuse nasale d’un humain, vont déclencher des allergies : toux, éternuement…

Où vivent-ils ?

  • Matelas,
  • Literie,
  • Rideaux,
  • Moquette,
  • Tapis,
  • Peluches,
  • Canapés.

On conseillera donc d’éviter la moquette, les tapis dans une chambre d’enfant et de préférer des sols en parquet ou linoléum.

Les symptômes de l’allergie

Les symptômes d’une allergie aux acariens sont essentiellement respiratoires. L’allergie va entraîner une toux qui démarre vers le milieu de la nuit, aux alentours de 23 heures, minuit. C’est parce que, durant cette période, le nez et ses muqueuses sont en contact direct avec l’allergène. Les quintes peuvent également se poursuivre au réveil.

Le docteur précise que ces toux nocturnes peuvent évoluer vers l’asthme. Et qu’il existe d’autres symptômes :

  • Rhume,
  • Yeux qui coulent : conjonctivite,
  • Troubles du sommeil.

Mais attention ! Une toux nocturne n’est pas forcément due aux acariens. Cela peut également être lié à un virus, à la présence de moisissures dans la pièce, à des pellicules d’animaux ou des pollens d’arbres.

Les bons réflexes pour réduire les nids à acariens

  • Aérer les lits le matin.
  • Aspirer la chambre, en particulier sous le sommier, chaque semaine. Utilisez si possible un aspirateur avec un filtre très dense pour plus d’efficacité.
  • Laver draps, taies d’oreilles, housse de couette à 60 degrés : les acariens ne survivent pas à des températures supérieures à 55 degrés.
  • Changer les draps une fois par semaine.
  • Préférez, si vous le pouvez, les sommiers à lattes.
  • Diminuer le taux d’humidité de la chambre.
  • Garder la chambre à une température de 18, 19 degrés.
  • Investir dans des housses antiacariens.

Arnault Pfersdorff précise que les traitements par acaricide ne sont pas efficaces à 100 % et que vous obtiendrez plus de résultats en brossant votre literie avec du bicarbonate de sodium dilué dans de l’eau.

Si ces quelques astuces ne suffisaient pas, n’hésitez pas à aller consulter votre médecin ou pédiatre, qui pourra lancer un bilan allergologique, et prescrire des antihistaminiques. Et si vous vivez à la montagne, bonne nouvelle ! Cet article ne vous concerne pas, car les acariens ne survivent pas au-dessus de 1500 mètres d’altitude.

La rédaction de La Maison des Maternelles

Expert

Arnault Pfersdorff

Pédiatre

expert-photo