france.tv
Parole d'expert

Comment gérer les angoisses du premier trimestre ?

2 min de lecture
Publié le 05.10.2020 à 16h52 
(mis à jour le 09.10.2020 à 09h37)

Le 1er trimestre de grossesse est souvent rempli d'inquiétudes pour les jeunes mamans, d'autant plus lorsqu'elles sont confinées chez elles ! Anna Roy, sage-femme, donne ses conseils pour passer cette période sereinement.

Anais est une française qui vit à Melbourne. Enceinte de 8 semaines, ce début de grossesse n'est pas évident à vivre pour la jeune femme :

« Je suis à Melbourne où nous sommes toujours confinés depuis le mois de juillet. Je suis enceinte de 8 semaines. Je suis très heureuse d’être enceinte, mais les angoisses du premier trimestre sont difficiles à gérer, d’autant plus que je ne vais pas au travail donc j’ai beaucoup de temps pour penser à tout ça… Quelles astuces pour gérer toutes les angoisses du premier trimestre, entre la peur de la fausse-couche, l'angoisse de ressentir certains symptômes ? D’autant plus en cette période où il peut être difficile de voir un médecin... »

Anna Roy, sage-femme, reconnait que cette période n'est pas évidente, mais qu'il est normal d'être angoissée :

« Ce n’est pas simple, la première chose à savoir c’est qu’il est normal d’être angoissée au premier trimestre, il faut apprendre à vivre avec, c’est désagréable mais ça fait parti du "nouveau job de mère" d'être inquiète. »

Que faire pour se rassurer ?

Tout d'abord, pour Anna Roy, il ne faut pas hésiter à téléconsulter votre médecin ou sage-femme si une question vous inquiète vraiment. La plupart des soignants proposent maintenant ce service.

Ensuite, pensez à ritualiser votre quotidien, comme explique Anna :

« Pendant le confinement, c’est un peu la clé de la réussite, c’est ce que j’ai pu constater à Paris. Il faut avoir des rituels, même si l'on n'a rien à faire :  Je me lève, je m’habille à telle heure, je prends mon petit déjeuner, à telle heure j’ai un cours de yoga, à telle heure je fais un skype avec ma mère ou une copine : un mode de vie ritualisé permet d’aider ! »

Enfin, n'oubliez pas d'avoir une petite activité physique :

« Faites de l'exercice ! Car le manque d’exercice est difficile à supporter à la longue, notamment le manque de marche. Donc bougez, même si vous restez chez vous. »

La rédaction de La Maison des Maternelles

Expert

Anna Roy

Sage-femme

expert-photo