france.tv
Parole d'expert

Comment donner des médicaments à mon bébé ?

4 min de lecture
Publié le 14.02.2020 à 12h31 
(mis à jour le 06.03.2020 à 16h17)

Si vous êtes parents et que votre enfant est malade, peut-être avez vous connu des difficultés pour lui donner ses médicaments. Comment réussir à les donner facilement à bébé ? Notre pédiatre Arnault Pfersdorff vous explique tout. 

On ne donne pas n’importe quel médicament à son enfant

Les médicaments réservés à l’enfant reçoivent une AMM (Autorisation de Mise sur le Marché) spécifique pour une utilisation en pédiatrie, après la réalisation d’études cliniques chez l’enfant. On ne peut pas tout leur donner. Les enfants ne sont pas des adultes en miniature : ils sont en plein développement. Leur organisme ne réagit pas de la même manière aux médicaments que celui des adultes. Notre pédiatre, Arnault Pfersdorff explique : 

« Certains médicaments sont contre-indiqués chez les enfants. Par exemple, interdiction avant 2 ans pour certains antitussifs, car ils contiennent de la codéine (alcaloïde de l’opium), de même pour le d’oxomémazine (Toplexil) car il y a des risques de dépression respiratoire (apnées). En alternative, vous pouvez utiliser du sirop d’agave (extrait de cactus). »

Attention également à certains médicaments en vente libre, même ceux dits naturels. Par exemple, certaines huiles essentielles peuvent provoquer des irritations, voire des intoxications. 

Les formes d’administrations du médicament pour les enfants

Les modes d’administrations du médicament chez les enfants sont nombreux.

  • En goutte, par exemple pour la vitamine D à donner dès la naissance.
  • En solution à boire en ampoule, avec une pipette graduée en mL.
  • En sirop.
  • En poudre ou solution à reconstituer.
  • En goutte auriculaire.
  • En goutte ophtalmologique.
  • En solution nasale.
  • En gel bucal.
  • En suppositoire (homéopathie, paracétamol).
  • En patch (pour les verrues par exemple).
  • En crème, pommade, en gel.
  • Quand ils sont plus grands, en comprimé (à avaler, effervescent).

Quels médicaments les parents peuvent donner en automédication ?

Certains médicaments peuvent être donnés sans concertation avec le médecin. 

  • Le lait maternel : garanti 100% naturel et gratuit !
  • Les antiseptiques.
  • Une poche de froid en cas de petites brûlures.
  • Des collyres ou sérum physiologique pour les yeux.
  • Le paracétamol en cas de fièvre.
  • Pour les diarrhées, le SRO (soluté de réhydratation).

Concernant le SRO, il est indispensable en cas de gastro-entérite. Notre pédiatre vous donne un petit conseil afin de faire boire ce fameux soluté de réhydratation :

« Ce n’est pas forcément facile de donner ce médicament à son enfant. Il faut tout d’abord lui expliquer pourquoi et ne pas le forcer. Vous pouvez conserver la solution au frigo. Le froid camoufle le goût. Donnez-le à la pipette régulièrement. »

Les astuces pour prendre un médicament

Afin de dissimuler ou masquer le goût d’un médicament, il faut jouer d’astuces !

  • Par exemple, vous pouvez faire manger à l’enfant un aliment pâteux qui colle sur la langue comme de la banane ou du fromage. Cela diminue la perception du goût. 
  • Vous pouvez également cacher le goût en donnant du réglisse ou de la menthe. 
  • Si le comprimé est petit, vous pouvez le mettre dans un aliment comme de la mie de pain. 
  • Si le médicament est liquide, insérez le dans une paille, une pipette ou une seringue. 
  • Vous pouvez aussi vous servir du doudou en faisant semblant de donner le médicament à la peluche. 
  • Chez un bébé, placez la pipette sur le côté de la langue. Injectez doucement le médicament puis souffler sur le visage du petit. Cela provoque un réflexe de déglutition. 

Que faire si l’enfant recrache le médicament ?

Si votre enfant recrache le médicament aussitôt, vous pouvez redonner la même dose après l’avoir rassuré. 

S’il vomit dans les 10 minutes, vous pouvez redonner la dose complète. S’il vomit après plus de 10 minutes, demandez conseil à votre médecin car la vitesse d'absorption varie selon le médicament.

Enfin, s’il rejette ou vomit à chaque fois le médicament, la forme ne doit pas être indiquée. Demandez et référez-vous à votre docteur. 

La rédaction de La Maison des Maternelles

Expert

Arnault Pfersdorff

Pédiatre

expert-photo