france.tv

Comment dépister le diabète gestationnel ?

2 min de lecture
Publié le 07.01.2021 à 14h00 
(mis à jour le 07.01.2021 à 18h36)

Le professeur Emmanuel Cosson, endocrinologue-diabétologue, explique comment diagnostiquer le diabète de la grossesse.

Le diabète gestationnel est dû au fait que, chez certaines femmes enceintes, le corps n’arrive plus à réguler le taux de sucre qui reste trop élevé dans le sang. Cette pathologie qui touche environ 10% des grossesses a cette particularité qu’elle ne présente pas de symptômes visibles, comme l’explique le professeur Emmanuel Cosson, endocrinologue-diabétologue à l’hôpital Jean Verdier à Bondy et à l’hôpital Avicenne à Bobigny :

« On ne peut pas savoir que l’on est diabétique, c’est pour cela que l’on fait des tests s’il y a des facteurs de risque en général. »

Le dépistage

En France le dépistage est sélectif et pas systématique, en fonction de certains facteurs de risques :

  • Âge de 35 ans ou plus.
  • Un surpoids.
  • Des antécédents familiaux de diabète.
  • Si l’on a déjà fait un diabète gestationnel.
  • Si l’on a eu un enfant de poids élevé. »

Le dépistage se fait ensuite sur deux tests :

« En début de grossesse, on fait une prise de sang de glycémie à jeun pour vérifier qu’il n’y a pas de diabète préexistant à la grossesse. Et entre 24 et 28 semaines d’aménorrhées, on fait boire 75 grammes de sucre avec une prise de sang à jeun, puis 1 heure et 2 heures après. Certaines maternités (notamment à Bondy), proposent un dépistage systématique et on s’est aperçu qu’avec le dépistage sélectif, on louperait entre 15 et 20 % des diabètes gestationnels. »

La rédaction de La Maison des Maternelles