france.tv

Comment accompagner son enfant vers l’autonomie ?

3 min de lecture
Publié le 27.04.2021 à 15h44 
(mis à jour le 27.04.2021 à 18h17)

Dr Catherine Aimelet-Périssol, médecin et psychothérapeute, livre à LMDP ses conseils et recommandations pour aider son enfant à devenir autonome en maintenant une sécurité.

LMDP – Comment faire pour que son enfant gagne en autonomie ?

Docteur Catherine Aimelet-Périssol - La seule solution est d’arrêter de faire. C’est-à-dire que je connais une maman qui vérifiait régulièrement si son fils avait bien tout mis dans son cartable, y compris les clés de la maison car l’école était juste à côté. Un jour elle lui a dit qu’elle n’allait plus vérifier son cartable et ne plus mettre les clés. Son fils lui a répondu qu’il allait assurer. Sauf qu’il a oublié les clés de la maison et s’est retrouvé à la porte. Il a alors dû sonner chez le voisin. Ça a été un apprentissage pour lui. Il faut donc commencer par arrêter de se substituer à l’enfant pour qu’il gagne en autonomie.

Faut-il intégrer un application de géolocalisation si l’on donne un téléphone portable à son enfant ?

Je suis vraiment mitigée concernant la géolocalisation. Cela dépend de la maturité de l’enfant, de sa capacité d’attention, la dangerosité du lieu… C’est peut-être aux parents de discuter un peu et d’élargir le cadre.

 À quel âge un enfant peut-il prendre les transports en commun tout seul ?

Il me semble tout d’abord que le bus et le métro parisien sont à distinguer. Ce n’est pas la même présence, la même ambiance, la même attention. On est moins isolé dans un bus que dans un métro. Donc dans le bus il me semble que c’est possible dès le moment où l’enfant peut repérer la station à laquelle il doit descendre. Le parent peut d’abord faire le trajet une première fois avec l’enfant, voire une deuxième fois, mais à la condition qu’il s’abstienne de toute intervention. C’est-à-dire, prendre le risque que l’enfant ne voit pas la station à laquelle il doit descendre. Ça s’appelle un loupé mais c’est le meilleur moyen pour lui de bien regarder la fois suivante.

Tik Tok, Snapchat, Instagram… Quand et comment permettre à son enfant d’accéder à ces réseaux ?

Si les réseaux sociaux fixent des âges pour démarrer, c’est précisément parce que l’enfant commence à avoir un certain recul par rapport à ce qui est dit et, finalement à sa propre impatience à « exister » sur les réseaux. C’est toujours une histoire d’existence. Si l’existence consiste à immédiatement intervenir ce n’est qu’une pseudo existence. Donc je pense que 15 ans c’est l’âge minimum pour commencer. L’effet des usages des réseaux sociaux doit vraiment inciter les parents à être très rigoureux dans la quantité d’usage de l’écran et dans l’intervention et dans la présence fictive des enfants dans les réseaux.

La rédaction de La Maison des Maternelles