france.tv

Coming-out parental : comment en parler aux enfants ?

4 min de lecture
Publié le 30.03.2022 à 11h17 
(mis à jour le 30.03.2022 à 11h22)

Dr Serge Hefez, psychiatre, répond à nos questions.

LMDM – Comment expliquer qu’une personne puisse « étouffer » pendant des années son homosexualité ?

Dr Serge Hefez : Les choses ont beaucoup évolué, mais il y a encore un regard social sur cette question, qui est encore un peu méfiant, rejetant. Quand on est enfant ou ado, on a plutôt envie d’être dans la norme. Se sentir un peu différent des autres, c’est quelque chose, si on doit l’affirmer, qui demande beaucoup de courage. Évidemment tous les ados ne sont pas prêts à faire ce chemin-là.

Selon leur âge, qu’est-ce que les enfants comprennent du changement d’orientation sexuelle de leur parent ?

Je crois qu’il ne faut pas parler de sexualité : c’est une question d’amour, de sentiment, d’inclinaison émotionnelle. Il y a tout un tas de choses qui rentrent dans le fait d’être attiré par un homme ou une femme, c’est ça qu’il faut expliquer aux enfants : c’est une histoire d’amour, on aime quelqu’un, qui peut être un homme ou une femme. Les enfants aujourd’hui de plus en plus sont prêts à ça. Les enfants naturellement ne sont pas homophobes ! Surtout que la plupart des enfants sont attirés par les uns et les autres et peuvent imaginer d’être amoureux des uns et des autres. Mais très rapidement, ils apprennent, dans l’ensemble des signes qui leurs sont envoyés par la société qu’il y a des choses « qui se font » et d’autres « qui ne se font pas ».

Après 13 ans en couple avec un homme, j’ai refait ma vie avec une femme. J’ai peur des éventuels préjugés et réflexions dont mes enfants pourraient être victimes. Comment les aider à affronter cela ? 

 Il faut les préparer à ça, il ne faut pas se mettre la tête dans le sable, se dire que ça ne va pas arriver ou que les enfants vont se débrouiller. C’est compliqué pour les enfants donc il faut les préparer. On peut expliquer aux enfants que l’on vit dans une société où certaines personnes ont des idées préconçues, n’acceptent pas certaines choses ou rejettent certaines choses, et notamment le fait que 2 femmes ou 2 hommes puissent vivre ensemble. Il faut dire aux enfants qu’il faut qu’ils sachent cela, que peut-être on va leur dire des choses, qu’on va leur opposer quelque chose, et que par rapport à ça il faut rester tranquilles. Dire aux enfants que tout ce qu’ils ont à répondre c’est : "J’aime ma maman (mon papa) ; J’approuve ses choix, et si tu ne les approuve pas c’est ton problème ; Moi je trouve que tout ce qu’il se passe chez moi, c’est très bien." 

Comment présenter ma nouvelle compagne à ma fille de 2 ans après la séparation avec son père ?

Comme dans toutes les séparations, quel que soit le sexe du nouveau partenaire, il faut prendre du temps, acclimater. Pour l’enfant, le plus compliqué c’est d’admettre la séparation de ses parents. Une fois qu’il fait le deuil du couple de ses parents, on l’amène petit à petit à rencontrer quelqu’un d’autre. 

Marié à une femme, j’ai une relation extra-conjugale avec un homme. Je veux la garder secrète pour mes fils adolescents car j’ai peur de les perturber dans leur construction sexuelle : ai-je tort ?

Il y a plusieurs choses : la relation extra-conjugale d’abord. Est-ce que sa femme est au courant ou non ? Y a-t-il un arrangement entre eux ? Les enfants n’ont pas besoin de savoir ce qu’il se passe dans les affaires d’adultes ! S’il y a une harmonie entre les parents autour de ça, tout va bien. Le problème, c’est s’il y a de la violence ou du conflit entre les parents autour de cette liaison : les enfants vont percevoir qu’il y a des problèmes. Donc il faut leur dire, leurs expliquer qu’il y a un désaccord entre les parents, liés au fait qu’il y ait une autre relation affective. Petit à petit, si cette relation doit devenir visible, commencer à en dire quelque chose.  Pour ce qui est de « perturber » la perception des garçons : non ! Si on ouvre l’esprit sur cette question, ça ne va pas les perturber. Les ados homosexuels viennent dans des familles hétérosexuelles : on ne suit pas l’exemple de ses parents par rapport à la sexualité.

La rédaction de La Maison des Maternelles