france.tv

CMV : comment s’en protéger ?

1 min de lecture
Publié le 04.12.2020 à 10h55 
(mis à jour le 07.12.2020 à 11h21)

Enceinte, comment se protéger du cytomégalovirus ? Le professeur Yves Ville, gynécologue-obstétricien, nous répond.

Le CMV : qu’est-ce que c’est ?

Le cytomégalovirus est un virus de la famille de l’herpès qui se transmet par les enfants de moins de 6 ans. Le virus se propage via les excrétions de la salive, des urines ou encore des larmes. Les enfants se le communiquent beaucoup entre eux ainsi qu’à leurs parents.

Comment s’en protéger ?

Professeur Yves Ville, gynécologue-obstétricien, conseille, pour toute femme enceinte, même immunisée, d'éviter le contact de la bouche de la maman des :

  • Larmes,
  • Urines,
  • Secrétions nasales de l’enfant.

Attention à la relation transitive via le papa ou le coparent : la maman peut se protéger en donnant certaines tâches au papa ou coparent (comme changer la couche pour éviter de se retrouver en contact avec les urines de l'enfant) puis s’infecter via cette personne.

Le professeur Yves Ville rappelle l'importance de se protéger au début de la grossesse :

« C’est un virus qui est bénin, sauf pour les personnes immunodéprimées et le fœtus. Le risque de séquelle est uniquement au premier trimestre de la grossesse. Il s’attrape de multiples façons, mais le portrait-robot de la maman qui va être enceinte avec un bébé qui s’infecte au premier trimestre, c’est souvent une jeune femme qui a son premier enfant en crèche au moment où elle met le second en route. »

Généralement, pour la femme enceinte, les symptômes s’apparentent à ceux de la grippe, avec un peu de fièvre. Mais pour l'enfant à naitre, s'il contracte le CMV in-utéro, il risque de développer différents symptômes dès la naissance ou pendant sa croissance, notamment des retards mentaux, des troubles de l’audition voire une surdité complète.

La rédaction de La Maison des Maternelles