france.tv

Choisir sa maternité

3 min de lecture
Publié le 20.05.2019 à 17h07 
(mis à jour le 10.06.2019 à 17h38)

C’est une grande question pour les futurs parents : où accoucher ? Publique, privée, petite ou grande structure : LMDM fait le point.

Si vous venez d’apprendre votre grossesse, vous vous posez déjà sûrement la question : où vais-je accoucher ? Il est conseillé de commencer cette réflexion assez rapidement, au risque de ne pas trouver de place dans la maternité de votre choix, notamment si vous habitez dans une grande ville et d’autant plus si votre envie se tourne vers une petite maternité. 

Aujourd’hui, 70% des femmes* choisissent d'accoucher dans une maternité publique. Si elles sont 39%* à demander conseil à leur médecin pour ce choix, les primipares (femmes attendant leur premier enfant) sont quant à elles 33%* à demander l’avis de leurs amis. Le choix entre une maternité publique ou privée se fait en fonction de ses moyens, de ses envies concernant l'accouchement et de ses convictions.

Le critère numéro 1 de choix de la maternité est la proximité avec le logement (49% des cas)*. En effet, 23%* des futures mamans s'inquiètent au sujet du trajet pour se rendre à la maternité, surtout quand elles sont à plus de 40 minutes de celle-ci. Étonnamment, 75% des femmes* qui vivent à plus de 40 minutes de la maternité ont finalement bien vécu leur accouchement. On note toutefois de grandes disparités selon les régions.

Autre critère pour le choix de la maternité : le niveau d'équipement médical. Un autre chiffre étonnant à ce sujet : 33%* des femmes ne connaissent pas la classification de leur maternité. Voici donc, pour rappel, la différence entre les maternités de niveau 1, 2 et 3 : 

niveau maternité

 

Enfin, vous pouvez vous renseigner sur le nombre d’accouchements, le taux d’épisiotomies et de césariennes pratiquées par un établissement. Certaines maternités revendiquent aussi leurs engagements et leur philosophie, n’hésitez pas à consulter leurs sites pour trouver celle dont vous vous sentirez la plus proche.

Enfin, notons aussi l'arrivée en France, depuis quelques années, des maisons de naissance : ces structures sont autonomes et gérées par des sages-femmes. Elles s'adressent aux femmes qui souhaitent un accouchement physiologique, moins médicalisé et qui ne présentent aucun facteur de risque connu. Cependant, elles sont toujours "contiguës à un établissement de santé avec lequel elles passent convention, ce qui garantit une meilleure qualité et sécurité des soins en cas de complication ou de nécessité de transfert", précise le Ministère de la Santé.

à noter

*D'après une étude réalisée par La Boîte Rose auprès d’un échantillon de 4242 jeunes mamans du 29 mars au 8 avril 2019, en exclusivité pour La Maison des Maternelles.
La rédaction de La Maison des Maternelles