france.tv

C'est quoi une crèche parentale ?

3 min de lecture
Publié le 18.09.2019 à 16h48 
(mis à jour le 20.09.2019 à 15h47)

Des parents qui gèrent eux-mêmes la crèche de leurs enfants aux cotés de professionnels de la petite enfance, c’est le concept de la crèche parentale.

Les crèches parentales sont apparues à la fin des années 70, dans le but de répondre à la pénurie -déjà existante à l’époque- de places dans les crèches classiques. Mais alors, une crèche parentale, qu’est-ce que c’est exactement ? La Maison Des Maternelles fait le point sur ce mode de garde particulier.

Une structure gérée par les parents

Les crèches parentales sont des associations, gérées par les parents et des professionnels de la petite enfance. Concrètement, cela veut dire que chaque parent doit s’investir dans la vie de la crèche. Même si chaque crèche parentale décide de sa propre organisation, la plupart fonctionnent sur le même schéma, et chaque couple de parents doit :   

  • Assurer une permanence de garde des enfants, toujours accompagné par un professionnel, généralement de 2 heures par semaine.
  • Assurer une tâche pour l’année : cuisine, courses, trésorerie, RH, bricolage…
  • Participer à des réunions régulièrement pour prendre les décisions de manière collective.

Une crèche de luxe… pour ceux qui ont le temps !

Côté enfant, évidemment, l’adaptation est plus facile dans une crèche parentale que dans une crèche classique, car ce sont de plus petites structures (en général, une vingtaine d’enfants maximum). 

La présence des parents pendant les heures de garde est aussi rassurante pour l’enfant, qui vit ainsi une transition plus douce entre le « connu », le familial, et « l’inconnu », la crèche. 

Chaque crèche parentale définit son propre projet pédagogique : respect du rythme des enfants, mise en place d'une politique autour du bien-manger, ou encore mettre l’accent sur les activités d’éveils, par exemple.

Côté parent, chacun a le sentiment de participer à une aventure collective, en discutant ensemble des décisions à prendre. Il est aussi rassurant de tous se connaître, et de voir évoluer son enfant dans un climat familial et un esprit de confiance mutuelle. Une « crèche de luxe » qui a un coût : celui du temps, et de la disponibilité des parents à s'investir dans la structure.

Mais pour certains parents, comme Agathe, qui a mis sa fille Armance en crèche parentale, c'est un sacrifice qui vaut le coup :

« Cela demande du temps, c’est vrai, mais la période 0-3 ans passe tellement vite ! C’est une chance que de pouvoir être un maximum de temps auprès de ma fille pour cette période qui est courte »

Enfin, et ce n’est pas un détail, c’est un moyen merveilleux pour lutter contre l’isolement parental : partager avec d’autres parents et des professionnels les inquiétudes, les questions que l’on se pose en tant que jeunes parents peut être une source formidable d’échanges ! 

La rédaction de La Maison des Maternelles