france.tv

Baisse historique des naissances en France

2 min de lecture
Publié le 01.03.2021 à 10h02 
(mis à jour le 01.03.2021 à 10h41)

L'Insee a annoncé une baisse du nombre de naissances en France de l’ordre de 13% par rapport à janvier 2020, du jamais vu depuis 1975.

53 900 bébés sont venus au monde en janvier 2021, soit une chute de 13% par rapport au mois de janvier 2020, rapporte l'Insee.

Si la baisse de natalité s'observe depuis plusieurs années en France, aujourd'hui, l'écart se creuse. La chute observée en janvier est "sans commune mesure avec les baisses qui ont pu être observées dans le passé", souligne l'Insee, avant de préciser : "Il faut remonter à 1975, la fin du baby-boom, pour observer un phénomène de telle ampleur".

Incertitude sur l'avenir, peur de transmettre la maladie, perte de confiance, difficultés financières, violences intrafamiliales et conjugales : les raisons qui expliquent la chute de la natalité sont nombreuses. Selon l’Insee, "le contexte de crise sanitaire et de forte incertitude" aurait pu "décourager les couples de procréer", ou "les inciter à reporter de plusieurs mois leurs projets de parentalité". L'institut d'études statistiques rappelle également que, durant le premier confinement, les centres de procréation médicalement assistée étaient restés fermés. 

Pour l'ensemble de l'année 2020, l'Insee estime désormais à seulement 735.000 le nombre de naissances en France, soit une chute de 2,5% en seulement un an. C'est le chiffre le plus faible depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Pour Sylvie Le Minez, cheffe de l’unité des études démographiques de l’Insee interrogée sur LCI, il est difficile de savoir si ces chiffres reviendront à la normale lorsque la pandémie sera terminée.

La rédaction de La Maison des Maternelles