france.tv

Autonomie : aider son enfant à faire tout seul !

5 min de lecture
Publié le 14.01.2020 à 16h02 
(mis à jour le 15.01.2020 à 11h14)

Aider son enfant à devenir autonome est un long chemin. Comment l'accompagner ? Nos deux spécialistes font le point. 

Votre enfant grandit, et de plus en plus, il tente de faire des choses tout seul. Et c'est très bon signe !

Alors, comment l’enfant devient autonome ? Que les parents peuvent-ils mettre en place pour favoriser ce développement ? Nous avons posé la question au Docteur Laure Geisler, pédiatre, et Barbara Fereira, puéricultrice en PMI. 

Qu’est-ce que l’autonomie de l’enfant ?

Quand on parle d’autonomie de l’enfant, il s’agit de l’acquisition de capacités à faire les choses par et pour lui même

  • D’un point de vue moteur, apprendre à marcher.
  • Le langage.
  • Affectif : il va commencer à développer ses goût. 

L’acquisition de l’autonomie se fait par étapes et avec la participation de toute la famille (parents, frères et sœurs). Pour le docteur Laure Geisler, il faut avant tout une relation affective bien ancrée : 

« Il faut un véritable climat de bienveillance à la maison pour favoriser l’autonomie. On essaye de ne pas transmettre son stress quotidien. Il est important de répondre aux pleurs, de sourire à son enfant. S’il se sent écouté, il aura envie de faire, d’avancer, d’acquérir ».

L'acquisition progressive de l'autonomie est également très importante pour permettre à l'enfant de faire grandir sa confiance en lui. 

Les grandes étapes de l’autonomie

  • Avant 18 mois : c’est l’acquisition de la marche. Un moment important où l’enfant va commencer à interagir avec son environnement. Il faut que le parent l’accompagne un maximum.
  • Entre 18 mois et 3 ans, on va commencer à lui demander des petites choses. 

Le docteur Laure Geisler nous donne quelques exemples : 

« Au moment de partir de la maison, on va lui demander d’aller chercher son manteau ou ses chaussures tout seul. S’il renverse un verre d’eau, on peut lui donner une éponge pour qu’il essuie la table. On lui donne des petites choses qu’il peut comprendre. »

  • Vers 3 ans, avec l’entrée à l’école, on peut lui demander des choses en plus, comme ranger.
  • Vers 4-5 ans : on lui donne quelques missions mais de façon ludique, dans le jeu. 

Cependant, il est important de ne pas sur-stimuler son enfant. C’est important qu’il s’ennuie, cela lui permet de développer sa créativité.  

Comment accompagner son enfant à plus d’autonomie ?

Pour les parents, il s’agit déjà de laisser un peu faire son enfant. Il faut savoir repérer les signaux qui font dire qu’il est prêt. Par exemple, s'il essaye d’enlever sa couche tout seul ou s'il demande la cuillère à table. 

Il est important de faire par étapes, de respecter le rythme de votre enfant, d’accepter ses maladresses, qu’il mette du temps ou qu’il n'y arrive pas tout de suite parfaitement (en se salissant, en renversant, etc).

Barbara Fereira, puéricultrice en PMI, nous donne quelques cas concrets. 

  • L’habillement : on commence par lui donner des choses simples à faire, dans des périodes où les parents et l’enfant peuvent prendre leur temps. Notre spécialiste ajoute :

« L’enfant va d’abord réussir à se déshabiller avant de s’habiller. Quand il est prêt, on évite les collants trop serrés. On privilégie les vêtements avec des pressions, des scratchs, des chaussettes longues. Et surtout on le valorise et on le félicite. »

  • Pour les repas : il faut être compréhensif et lâcher du lest sur la propreté. C’est évident qu’en apprenant à manger seul, il va en mettre partout dans un premier temps !
  • N’hésitez pas aussi à revoir vos rangements dans votre maison afin de mettre des choses à sa portée. Comme des aliments dans le frigo qu'il pourra aller chercher seul, ou des jouets dans sa chambre auxquels il pourra accéder simplement. 

Enfin, il est important, si vous sentez votre enfant en difficulté dans une action, d’intervenir mais en verbalisant. Il faut le prévenir si on vient l’aider afin de ne pas frustrer l’enfant cherche à aller vers plus d'autonomie.

La rédaction de La Maison des Maternelles