france.tv

Allaitement et travail : c’est possible !

5 min de lecture
Publié le 04.04.2019 à 18h22 
(mis à jour le 19.04.2019 à 11h36)

Aujourd'hui, les entreprises s'adaptent aux besoins des mamans. L'allaitement au travail est également encadré par la loi : on vous explique. 

« Je ne veux pas arrêter d’allaiter Théo, mais mon congé maternité se termine et je vais devoir reprendre le travail. Je ne sais pas trop comment je vais m’organiser ! » 

Comme Fanny, 31 ans et mère de Théo, beaucoup de jeunes mamans se questionnement sur la possibilité de continuer à allaiter tout en travaillant. Certaines entreprises sont organisées afin d'accueillir les mères qui reprennent le travail et qui souhaitent poursuivre leur allaitement. 

Ce que dit la loi

À compter de la naissance du bébé, la mère a le droit à une heure par jour sur son temps de travail pour allaiter son enfant pendant une année. Cette heure est répartie en deux périodes de 30 minutes, l’une à prendre le matin et l’autre, l’après-midi. Ce créneau est à déterminer par accord entre la salariée et son employeur. À défaut d’entente, la période destinée à l’allaitement est placée au milieu de chaque demi-journée de travail.

Cette heure n’est cependant pas rémunérée sauf si la convention collective de l’entreprise le spécifie.  

Salle d’allaitement

Vous ne le savez peut-être pas, mais chaque entreprise de plus de cent salariés doit prévoir des locaux dédiés à l’allaitement. Cette installation doit respecter des règles d’hygiènes très précises. La salle doit, entre autres, être séparée de tout local de travail, être aérée et munie de fenêtres donnant directement sur l’extérieur, être pourvue de sièges convenables pour l’allaitement…

Quand l’entreprise dispose de tels locaux, la période d’allaitement de la maman peut être réduite à deux fois vingt minutes. 

Autre point important, le coût de l’installation et de l’entretien d’une salle d’allaitement est entièrement à la charge de l’employeur qui n’a pas le droit de demander une contribution aux mères. 

Allaitement mixte ?

L’allaitement exclusif au sein reste possible si la mère travaille à l’endroit, ou à quelques minutes de l’endroit où est gardé son enfant durant la journée. Elle peut ainsi répondre aux besoins de son bébé et conserver le sein le plus longtemps possible. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande d’allaiter au sein durant les 6 premiers mois de l’enfant. 

Toutes les mamans ne pourront pas continuer à nourrir leur petit exclusivement au sein. Il est donc recommandé d’opter pour l’allaitement mixte. Les tétées restent quotidiennes, le matin et le soir, et permettent à l’enfant et à sa mère de conserver leur lien. Il est conseillé d’ailleurs de poursuivre l’allaitement nocturne, car c’est le moment où les hormones de lactation sont au plus haut. 

Ensuite c’est au bon vouloir de la mère. Elle peut choisir que son bébé ne fasse que des repas au lait maternel. Pour cela il faut tirer son lait et remettre les biberons à l’assistante maternelle ou à la structure d’accueil du bébé. Mais attention, certaines crèches peuvent refuser tout produit extérieur. Il faudra alors habituer l’enfant au lait industriel.

La rédaction de La Maison des Maternelles