france.tv

Alerte à l’épidémie de bronchiolite

4 min de lecture
Publié le 21.10.2021 à 12h18 
(mis à jour le 21.10.2021 à 12h33)

Le Conseil scientifique annonce une épidémie de bronchiolite de grande ampleur cet hiver.

Qu’est-ce que la bronchiolite ?

Dr Bertrand Delaisi, pneumo-pédiatre, explique :

« La bronchiolite est une maladie qui petites bronches, les bronchioles. Les bronchioles sont bouchées créant une difficulté à respirer, les bronches sifflent. Cela touche les petits de moins de 2 ans, car leurs bronchioles sont plus étroites. »

Pourquoi cette épidémie, alors qu’à la même époque l’an dernier, il n’y avait que peu de bronchiolites ? Nous souffrons d’un déficit d’immunité collective, explique docteur Delaisi :

« On estime aujourd’hui, et ça c’est déjà vérifié dans d’autres pays, notamment en Australie, qu’on a créé collectivement une genre de dette immunitaire vis-à-vis de ce virus, et d’autres. »

Prévenir la bronchiolite

Docteur Delaisi prévient : en cette période de pandémie, il faut continuer à mettre en place les gestes barrières, notamment avec les nourrissons de moins de 6 semaines, les plus touchés par les hospitalisations en cas de bronchiolite :

« Les enfants hospitalisés sont surtout les moins d’un an, et particulièrement les moins de 6 semaines. J’incite les jeunes parents à continuer à faire attention aux gestes barrières avec les tout-petits. Ce sont ces tout-petits qui sont hospitalisés en réanimation. Il faut garder le gel, les masques, même quand on est enrhumé. Ce qu’il faut comprendre c’est que ce virus circule dans la population, mais peut donner chez les adultes un simple rhume, mais chez le nourrisson ça va donner une bronchiolite. »

La crainte de services hospitaliers saturés

Les professionnels de santé redoutent un hiver compliqué, précise Dr Delaisi :

« On a eu des cas de bronchiolites en plein été. Les craintes se confirment : l’épidémie démarre fort, avec 3 semaines d’avance, et on ne sait pas jusqu’où elle va monter. »

L’une des craintes est que les services hospitaliers soient surchargés, et que les nourrissons doivent être hospitalisés loin de chez eux, dans des hôpitaux à plusieurs centaines de kilomètres de leur habitation : « Malheureusement, c’est ce qui arrive » précise le docteur Delaisi.

Bronchiolite : quand s’inquiéter ?

  • Si l’enfant respire très mal et rapidement (fréquence respiratoire supérieure à 60 par minute).
  • Si sur 3 biberons successifs, l’enfant n’arrive à en prendre que moins de la moitié.

Dr Delaisi explique :

« J’incite d’abord les parents à consulter leur pédiatre, médecin, éventuellement SOS médecin avant d’aller aux urgences, sauf s’ils sont très inquiets, et notamment chez un petit de moins de 6 semaines. Il est important de ne pas surcharger les urgences, d’autant qu’il n’y a pas vraiment de traitement médical à la bronchiolite. »

La rédaction de La Maison des Maternelles