france.tv

Accouchement : qu'est-ce qu'une déchirure ?

Publié le 15.10.2020 à 16h23 
(mis à jour le 03.11.2020 à 09h36)

C’est un mot qui fait peur. Mais la déchirure concernerait 9 femmes sur 10. Elle peut cependant être plus ou moins importante. LMDM vous explique. 

C’est quoi une déchirure ?

La déchirure peut avoir lieu lors de la délivrance. On parle de déchirure naturelle, car il ne va pas y avoir de manipulation de l’extérieur, contrairement à l’épisiotomie. Une déchirure va se faire spontanément et vers le bas, en direction de l’anus alors que l’épisiotomie est faite à un angle de 45 degrés par rapport à la verticale. Il y a ensuite plusieurs types de déchirures plus ou moins importantes : 

- la déchirure incomplète qui est la plus courante et concerne dans la plupart du temps uniquement la peau et les muqueuses.

- la déchirure complète, qui est très rare et représente moins de 1 % des accouchements.

La déchirure complète

Jeanne Sibiude, gynécologue obstétricienne à la maternité de l’hôpital Louis Mourier à Colombes nous dresse une définition :

« La déchirure complète est une déchirure qui file tout droit et qui va aller déchirer une partie, voire toutes les fibres du sphincter de l’anus. Le risque lié à la déchirure complète c’est qu’il y a un petit peu plus de risques -mais cela reste rare- d’incontinence aux gaz ou aux selles. »

Les conséquences

Parfois l’équipe médicale est obligée de faire une épisiotomie pour éviter une déchirure complète. Mais, dans de très rares cas, des déchirures plus importantes peuvent survenir. Un protocole et un suivi se mettent alors en place comme nous l’explique l’experte : 

« Au moment de l’accouchement, lorsque l’on est confronté à une déchirure complète, une réparation chirurgicale doit être réalisée. On va donc suturer le sphincter pour qu’il puisse parfaitement cicatriser. On fera des examens ensuite pour vérifier que le sphincter est bien cicatrisé. Et dans l’immense majorité des cas il n’y a pas de conséquences par la suite. »

Éviter les déchirures 

Les déchirures peuvent se produire majoritairement dans certains cas :

- gros bébé,

- périnée trop tonique ou musclé,

- utilisation d’instruments.

Il n’existe pas de remède pour l’éviter, mais vous pouvez, en prévention, essayez d’assouplir votre périnée en appliquant des huiles spéciales et en le massant un mois avant l'accouchement, ou en pratiquant de la relaxation ou du yoga prénatal. Mais il faut garder à l’idée que chaque accouchement est différent, et le risque zéro n’existe pas. Il faut savoir que l’équipe médicale fera tout pour éviter une grave déchirure.

La rédaction de La Maison des Maternelles