france.tv

Accouchement à domicile : combien ça coûte ?

Publié le 14.06.2021 à 16h00 
(mis à jour le 14.06.2021 à 16h14)

Envie d’accoucher à domicile ? Floriane Stauffer-Obrecht, sage-femme et présidente de l’Association professionnelle de l’accouchement à domicile (APAAD) détaille les tarifs pour LMDM.

Quel que soit l’accouchement que vous choisissez -maternité, clinique, maison de naissance, à domicile- cela a un prix. Mais la Sécurité sociale couvre, dans la plupart des cas, la majorité des frais.

Cependant elle ne rembourse pas toutes les prestations, dont celles d’une sage-femme qui vous accompagne pour votre accouchement à domicile. Car cela va demander à la sage-femme un investissement total, comme nous l’explique Floriane Stauffer-Obrecht, sage-femme et présidente de l’Association professionnelle de l’accouchement à domicile (APAAD) :

« L’accouchement est remboursé par la Sécurité sociale, quelque soit l’endroit où vous accouchez. Le problème c’est le forfait d’astreinte. Quand nous acceptons une famille, nous allons nous mettre d’astreinte. C’est-à-dire que nous allons nous rendre disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, pendant 5 semaines. »

Des tarifs variables

Les prix peuvent ensuite varier d’une région à l’autre :

« En région parisienne on sera à plus sur du 1600, 2000 euros. La moyenne dans les autres régions est de 700 euros, sachant que dans certaines on sera à 300 euros. »

Il ne faut cependant pas se décourager si vous souhaitez un accouchement à domicile. Préparez votre projet en amont et renseignez-vous auprès de votre mutuelle et celle du coparent :

« J’explique toujours aux familles que la mutuelle peut prendre en charge une partie des frais. Ces dernières payent très souvent l’accouchement, mais cela dépend de leur contrat. C’est pour cela que j’invite toujours les familles qui projettent un accouchement à domicile, de bien vérifier leur contrat. Parce que c’est toujours une question de dépassement d’honoraires. Cela veut dire que si vous avez une bonne mutuelle c’est possible que ça ne vous coûte rien. »

La rédaction de La Maison des Maternelles