france.tv
Parole d'expert

5 choses à savoir sur l'après accouchement

Publié le 29.06.2020 à 11h38 
(mis à jour le 29.06.2020 à 15h29)

Fuites urinaires, seins qui gonflent, saignements… Notre sage-femme Anna Roy nous explique ce qu’il faut savoir sur les suites de couches.

Les seins et la montée de lait

Après l’accouchement les mamelons vont être très sensibles. Et vers le troisième ou quatrième jour les seins se tendent à cause de l’afflux sanguin pour débuter la production de lait. Cette période peut être mal vécue par la mère car elle va ressentir de la douleur au niveau de la poitrine, ses mamelons vont être très sensibles et très stimulés car son bébé va énormément réclamer à manger. Mais cette période peut aussi bien se passer comme le rappelle Anna Roy, sage-femme :

« La montée de lait peut passer comme une lettre à la Poste, ou être un peu compliquée. Quoiqu’il en soit, si c’est compliqué il faut se faire accompagner par les sages-femmes, soit de la maternité, soit par une sage-femme à domicile. Et si cela est trop difficile, vous pouvez aussi faire appel à une consultante en lactation ou à une association de soutien à l’allaitement. Et si une femme n’a pas envie d’allaiter, c’est son choix. Si elle a envie d’allaiter 1 mois et d’arrêter, c’est très bien aussi. »

Les saignements

Après l’accouchement le corps se met déjà au travail pour que l’utérus retourne à la normale. Les saignements qui vont avoir lieu sont nommés les lochies. Ils peuvent être très abondants durant les premiers jours et contraindre la jeune maman à porter des couches très épaisses et absorbantes. Il peut également y avoir un écoulement plus important autour du douzième ou quinzième jour après l’accouchement : le petit retour de couches.

Dans la plupart des cas, les lochies vont durer plusieurs semaines puis s’estomper. Souvent ils s’arrêtent avec le retour de couches.

Les tranchées

C’est un nom barbare qui désigne un phénomène naturel mais pas toujours connu des jeunes mamans. Pour récupérer une taille normale l’utérus, qui est un muscle, va devoir se contracter. La femme va donc, même après l’accouchement, ressentir à nouveau des contractions. Elles peuvent être plus douloureuses chez les femmes qui ont déjà eu des enfants, et chez les femmes qui ont accouché par césarienne car les contractions se font sur un utérus qui est en train de cicatriser. Autre cause de douleurs plus intenses : l’allaitement par le sein qui peut déclencher des tranchées plus intenses. Anna Roy nous explique :

« C’est la grande surprise ! Les femmes se disent souvent en arrivant en suites de couches : "Ça y est je suis tranquille ! Terminée la douleur, tout est fini". Malheureusement ce n’est pas le cas. Après l’accouchement, on a plein de contractions car il faut que l’utérus qui avait la taille d’une grosse pastèque à la fin de la grossesse, retrouve sa taille initiale qui s’apparente plus à une clémentine corse. Pour cela il va donc falloir qu’il se contracte, surtout dans les premiers jours qui suivent l’accouchement. Il va faire une étape énorme dans les 7 premiers jours qui va nécessiter de nombreuses contractions. »

Les urines

Après l’accouchement il est possible que vous n’arriviez plus à faire pipi. Cela peut s’expliquer par la péridurale. Là l’équipe soignante va être particulièrement attentive pour éviter que la mère fasse de la rétention urinaire. La jeune maman peut donc subir, pendant quelques jours, des sondages pour l’aider à vider sa vessie. À l’inverse, elle peut aussi avoir quelques fuites urinaires, mais rien d’alarmant comme le rappelle notre sage-femme :

« Les fuites urinaires sont tout-à-fait normales ! Souvent la maman, le lendemain de l’accouchement, fait pipi par terre dans sa chambre. Cela peut arriver. Là elle se dit : "Ça y est c’est la catastrophe !". Elle se voit déjà avec des couches ad vitam aeternam. Rassurez-vous, ce n’est pas du tout le cas ! Tout cela va rentrer dans l’ordre, il faut juste laisser le temps au temps. Et de toute façon il y aura la rééducation du périnée si besoin après. »

Les selles

Durant la sortie du bébé, la plupart du temps, le rectum se vide avec les poussées. De plus l’accouchement peut agir comme une opération chirurgicale sur votre corps et bloquer le transit. Il est donc possible que vous soyez constipée durant 3, 4 voire 5 jours. Il ne faut pas forcer, sous peine de déclencher une crise d’hémorroïdes, mais être patiente. Cependant, à la moindre inquiétude contactez votre sage-femme, médecin pour en discuter. Des laxatifs pourront vous être proposés. Certaines femmes vivront l’inverse avec leur corps et seront soumises à des diarrhées comme nous l’indique Anna Roy :

« On ne sait pas trop pourquoi. Ce n’est d’ailleurs pas pathologique. Et il y en a certaines qui se réjouissent car comme cela elles n’ont pas eu peur de pousser et que cela enlève les fils. En tout cas, le mythe selon lequel le fait de pousser en allant à la selle pourrait faire péter les fils de sa déchirure, est archi-faux. Je n’ai jamais vu cela de ma vie. »

La rédaction de La Maison des Maternelles

Expert

Anna Roy

Sage-femme

expert-photo