france.tv

3 techniques pour bien respirer le jour de l'accouchement

3 min de lecture
Publié le 17.02.2021 à 14h37 
(mis à jour le 17.02.2021 à 15h03)

Anna Roy, sage-femme, nous donne 3 méthodes pour bien respirer pendant le travail le jour de l'accouchement.

Gare à l'hyperventilation !

Avec la douleur des contractions, certaines femmes ont tendance à hyperventiler, comme explique Anna Roy :

« Il y a plein de femmes qui réagissent aux contractions en hyperventilant. Le problème d’hyperventiler, c’est qu’on ne s’oxygène pas bien, et donc on a une mauvaise récupération musculaire, or, l’utérus, on l’oublie souvent, mais est un muscle ! Donc c’est très important de bien respirer. Et puis il y a un aspect psychologique : soit la douleur vous terrasse, soit c’est vous qui gardez le contrôle. Ca fait parti des moyens de gestion de la douleur en attendant -ou à la place de- la péridurale, mais ça peut être avec des massages, des gaz hilarants, des positions… Il ne faut pas hésiter à combiner les "petits trucs" et ne pas se dire que ça ne sera que la respiration. »

Première technique : la sportive

Anna conseille :

« C’est la méthode de respiration des sportifs, si vous l'êtes cela vous parlera : vous prenez tout plein d’air par le nez ou la bouche, et vous faites une expiration très longue. » 

Deuxième technique : les sons graves

Anna explique :

« Les sons graves : c’est super efficace. On prend tout plein d’air par le nez ou la bouche. Et on fait un « o » ou « a » très long. Ça ouvre le périnée, contrairement aux sons aigus qui ferment tout. Et on fixe notre attention sur la production de ce son grave, ça met dans un état de détente. Il ne faut pas hésiter vraiment, et mettre à contribution le.la conjoint.e qui doit vous aider à faire ce son grave. Ça se fait très couramment en maternité. »

Troisième technique : la respiration en carré ou en triangle

Cette technique est à mettre en place avec votre conjoint.e, précise Anna :

« C'est à faire à 2 absolument. Votre conjoint.e se met en face de vous. Il forme avec son doigt dans l’air un triangle, par exemple. Lorsqu’il.elle monte son doigt, vous inspirez, lorsqu’il.elle descend, vous expirez, puis une petite pause lorsqu’il forme la base du triangle. L’idée c’est de ne pas réfléchir, de se mettre en mode "pilote automatique" et suivre le doigt. Des fois ça marche très bien, d’autres fois non. »

Mettez votre conjoint.e à contribution 

« Pour toutes ces techniques de respiration, le plus important c’est de se former pendant la grossesse car le jour de l’accouchement la sage-femme ne peut souvent pas rester avec vous durant tout le travail. Il est donc très important que le.la conjoint.e se forme à ces techniques de respiration. Faire ces exercices toute seule, ce n’est vraiment pas facile. Demandez aussi des conseils à votre sage-femme. »

Important : dès que la contraction commence, il faut démarrer l’exercice de respiration, sans attendre que la contraction soit à son pic.

La rédaction de La Maison des Maternelles

Expert

Anna Roy

Sage-femme

expert-photo